Direct 15 septembre : Marseille serre encore la vis | Aux étrangers de première ligne, la patrie reconnaissante

Cette veille quotidienne vous permet de retrouver rapidement certaines des informations brèves concernant l’épidémie actuelle. Retrouvez tous nos articles sur la Covid-19.

13 h - Bouches du Rhône : le préfet serre la vis

Conformément aux demandes exprimées vendredi par le Premier ministre, le préfet des Bouches du Rhône a annoncé hier soir une nouvelle batterie de mesures pour faire face à l'épidémie de Covid-19. Les visites en Ehpad sont encadrées et limitées à une par jour tandis que des mesures vont être prises pour surveiller les personnes âgées vivant seules chez elles : livraisons de repas et appels quotidiens sont programmés. Dans les bars, la consommation d'alcool debout est désormais interdite.

Le port du masque est par ailleurs obligatoire dans l'espace public de 6 h à 2 h du matin dans toutes les villes où le taux d'incidence de la maladie dépasse le seuil d'alerte de 100 pour 100 000 (soit 27 communes). De même, la consommation d'alcool sur la voie publique est interdite après 20h à Marseille. Comme à Bordeaux, dans les communes où le taux d'incidence dépasse les 100 pour 100 000, les grands événements seront limités à 1 000 personnes, contre 5 000 dans le reste du pays.

12 h - Vers une accélération de la naturalisation des étrangers en première ligne contre la Covid

La ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a donné instruction aux préfets d'« accélérer » et « faciliter » la naturalisation française des ressortissants étrangers qui se sont mobilisés «en première ligne» face à l'épidémie. « Les dossiers d'accès à la nationalité des personnes ayant contribué activement, en première ligne, à la lutte contre la Covid-19, notamment les personnels de santé, pourront voir leur traitement accéléré et facilité», écrit la ministre. L'État souhaite ainsi«reconnaître l'engagement des personnes qui ont pris une part active dans la lutte contre la Covid-19 », précise le texte, en procédant à « un examen prioritaire et individualisé de ces dossiers ». Concrètement,  « pour les dossiers de naturalisation (...) la notion de "services rendus importants" pourra être utilisée pour réduire la durée de stage, c'est-à-dire la durée minimale de résidence en France exigée, à deux ans, au lieu de cinq dans le droit commun »

11 h - Le port du masque sur la voie publique à Strasbourg encore retoqué par un tribunal administratif

Le tribunal administratif de Strasbourg a de nouveau retoqué lundi un arrêté préfectoral imposant le port du masque généralisé à Strasbourg, une semaine après son entrée en vigueur. La justice administrative, qui avait déjà annulé un premier arrêté similaire au début du mois, estime que ce nouvel arrêté porte « une atteinte grave et manifestement illégale » au « droit de chacun au respect de la liberté personnelle ». Elle « enjoint » donc à la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, d'identifier « les quartiers strasbourgeois qui ne sont pas caractérisés par une grande densité ou une forte fréquentation », afin de les distinguer des zones dans lesquelles « le port du masque serait indispensable ». L'arrêté actuel, en vigueur depuis le 7 septembre, devra être modifié « au plus tard le 18 septembre à 12 heures ». À défaut, son exécution sera «automatiquement suspendue».

10 h - Raoult : la plainte de la SPILF discutée... par un représentant de l'Ordre de PACA!

Le Pr Didier Raoult fait l'objet d'une plainte déposée par la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) auprès de l'Ordre départemental des Bouches-du-Rhône. Le Dr Hervé Caël, généraliste à Nice et secrétaire général du conseil régional de l'Ordre des médecins de Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) lui a apporté son soutien dans une interview accordée au site controversé Russia Today :  « Raoult est persuadé (...) que le traitement qu'il préconise a été efficace. On aurait pu lui dire de ne pas alerter l'ensemble du corps médical, les autorités sanitaires et politiques sur cet état de fait mais il l'a fait, c'est une bonne chose. Je ne comprends pas ces reproches (...) J'aurais préféré que tous ceux qui attaquent le Pr Raoult montent au créneau avec autant d'énergie pour les soignants en première ligne qui manquaient d'équipement de protection [...]. On ne les a pas beaucoup entendus, pourtant c'était nécessaire. »

10 h - "Pas de saturation" à l’AP-HP

Le directeur de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris a affirmé : "On a des malades graves atteints de Covid dans à peu près toutes les réa de l'AP-HP. Il y en a partout aujourd'hui en petit nombre (...) On n'est pas du tout à la saturation". Martin Hirsch a néanmoins indiqué craindre un automne "compliqué" et un hiver "très difficile".

9 h - France : plus de 700 patients en réanimation

Selon les dernières données publiées hier soir par Santé publique France, on dénombre :

- 387 252 personnes positives pour le SARS-Cov-2 depuis le 1er mars (dont 6 158 en 24 h);
- 133 862 tests effectués soit un taux de positivité de 5,3 % (contre 5,1 % il y a une semaine);
- 852 clusters en cours d'investigation (dont 39 identifiés en 24 h);
- 5 479 personnes hospitalisées pour Covid-19 (2 561 admissions en une semaine);
- 705 personnes en réanimation (448 admissions en une semaine);
- 30 950 personnes décédées depuis le 1er mars (dont 34 en 24 h).

8h - Point de situation dans le monde

Selon les données de l'université John Hopkins de Baltimore, 29 303 757 cas de Covid-19 ont été identifiés dans le monde (vs 27 358 786 le 8 septembre) et 928 963 décès (vs 893 021 le 8/09). Les trois pays qui ont identifié et déclaré le plus de cas sont les Etats-Unis (6 555 243 vs 6 301 544 le 8/09), l'Inde (4 930 236 vs 4 280 422 le 8/09) et le Brésil (4 345 610 vs 4 147 794 le 8/09).  Les trois pays ayant identifié le plus grand nombre de morts sont les Etats-Unis (194 545 vs 189 226 décès le 8/09), le Brésil (132 006 vs 126 960 le 8/09) et l'Inde (80 776 vs 72 755 le 8/09).

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article