Direct 24 juillet : Covid long, 30 % des patients concernés en France | Le bebtelovimab se fait attendre

Cette veille vous permet de retrouver rapidement certaines des informations brèves concernant l’épidémie actuelle. Retrouvez tous nos articles sur la Covid-19.

17 h - Santé publique France publie sa première étude sur le Covid long

Pour estimer la prévalence et le poids en terme de santé du Covid Long, Santé publique France a mené une première étude sur un large échantillon de la population générale adulte et en publie les premiers résultats. Ils montrent que 30% des personnes ayant eu une infection par le SARS-CoV-2 présentaient les critères d’un « COVID long ». A l’échelle de la population française au moment de l’étude, l’ « affection post-COVID-19 » concernerait 2,06 millions de personnes de plus de 18 ans. La prévalence de l’ « affection post-COVID-19» diminuait avec le temps après la date de l’infection par le SARS-CoV-2. Toutefois, 20 % des personnes ayant eu une infection par le SARS-CoV-2 présentaient encore les critères d’une « affection post-COVID-19 » 18 mois après l’infection.Des travaux complémentaires sont en cours pour confirmer et approfondir ces premiers résultats, ainsi que pour évaluer l’impact sur la qualité de vie et la santé mentale des personnes concernées.

16 h - Les appels se multiplient pour rendre disponible en France le bebtelovimab

Le Conseil scientifique et l'ANRS-MIE ont réclamé cette semaine au gouvernement de rendre rapidement disponible le bebtelovimab « seul anticorps monoclonal actif sur BA.5 actuellement ». Fabriqué par le laboratoire Eli Lilly, il est autorisé aux États-Unis depuis mars, mais indisponible en France. Le bebtelovimab garde une activité neutralisante vis-à-vis du lignage Omicron.  « Le bebtelovimab est un anticorps monoclonal qui cible particulièrement bien la protéine Spike mutée des sous-variants BA.4 et BA.5 d’Omicron », explique le Pr Antoine Flahault, directeur de l'Institut de santé mondiale de l'université de Genève

15 h - Un point de situation en France

Selon les dernières données de Santé publique France, on dénombre :

-    68 532 nouveaux cas de Covid ces dernières 24 heures
-    Une incidence de 915,6 cas/100 000 habitants (-23,6 % par rapport au 7 jours précédents)
-    Un taux de positivité des tests de 31,6 % (-3,9 %)
-    8 116 hospitalisations sur les 7 derniers jours (- 13 %, 20 769 patients hospitalisés au total)
-    800 admissions en soins critiques en 7 jours (- 10,4 %, 1 304 patients hospitalisés au total)
-    628 décès sur les 7 derniers jours

14 h - Un point de situation dans le monde

Selon les dernières données communiquées par l’Université Johns Hopkins de Baltimore, les trois pays les plus impactés par l’épidémie ces 4 dernières semaines sont en nombre de cas les États-Unis (3 353 634), la France (2 907 166) et l’Allemagne (2 560 021) et en nombre de décès les États-Unis (10 859), le Brésil (6 537), et le Royaume-Uni (2 817).

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Enquête Santé publique France: ll est regrettable que SPF diffuse de tels résultats

    Le 26 juillet 2022

    Cette première enquête de Santé publique France donne des conclusions à interpréter avec grande prudence (« Covid long, 30 % des patients concernés en France »). En effet des conclusions sont tirées sur une enquête avec recueil d’informations par des questionnaires auprès de sujets volontaires déclarant avoir eu la maladie. Les biais sont énormes : Il n'y a pas de sujets tirés au sort, pas de groupe témoin, pas d'études cas-témoins. Il est donc regrettable que SPF diffuse de tels résultats. A noter que SPF précise dans sa déclaration initiale que « Les résultats de cette étude doivent en effet être interprétés avec prudence » et qu’une « seconde étude est prévue à la fin de l’été. Elle sera réalisée sur un échantillon aléatoire en population générale afin de produire des estimations plus robustes ».

    Dans un commentaire que j’avais fait sur un autre média j’avais indiqué, je cite, que « cet article sera repris par des médias et beaucoup de lecteurs retiendront que « 30 % des personnes ayant été infectées par le SARS-CoV-2 souffrent d’un Covid long »……ce qui serait unique dans l’histoire des maladies infectieuses (Plus de la moitié de la population française a été infecté par le virus SARS-CoV-2!!!)

    Pr Dominique Baudon

Réagir à cet article