Direct 7 mai : Les nouvelles annonces du gouvernement

Cette veille quotidienne régulièrement réactualisée vous permet de retrouver rapidement certaines des informations brèves concernant l’épidémie actuelle. Retrouvez tous nos articles sur le Covid-19.

19 h 45 - France, un point épidémiologique

Selon les dernières données rapportées par Santé publique France, on compte, dans notre pays, 23 208 patients hospitalisés pour Covid-19 (728 admis, -775) dont 2961 en réanimation (- 186, 99 admis en 24 heures). Au total, on dénombre 25 987 décès de Covid-19 depuis le début de la pandémie (+ 178 vs + 278).

17 h 15 - Les frontières fermées au moins jusqu'au 15 juin

Les restrictions aux frontières de la France avec les pays de l'espace européen (Union européenne, Shengen, Royaume-Uni) seront "prolongées jusqu'au 15 juin au moins" et les frontières avec les pays non-européens "resteront fermées jusqu'à nouvel ordre" annonce Christophe Castaner.

16 h 50 - Une attestation au-delà de 100 km, pas de rassemblement de plus de 5000 personnes avant septembre

Christophe Castaner annonce la création d'une nouvelle attestation pour les déplacements au-delà de 100 km. Les rassemblements de plus de 5000 personnes resteront "en tout état de cause" interdit jusqu'en septembre.

16 h 45 - Une attestation dans les transports en île de France, une amende pour non-port du masque

A partir du 11 mai, les personnes souhaitant emprunter les transports en commun aux heures de pointe devront être munies d'une attestation de leurs employeurs ou justifier d'un "motif impérieux" (convocation judiciaire, soins ne pouvant être reportés...). Les transports interrégionaux demeureront limités. Le masque sera obligatoire pour toutes personnes de plus de 11 ans. L'absence de masque, l'usage d'un train sans réservation et d'un métro ou d'un bus sans motifs sera passible d'une amende de 135 €.

16 h 30 - Une prime pour tous les personnels des EHPAD

Olivier Véran annonce une prime exceptionnelle de 1 500 € pour tous les personnels des EHPAD dans les 33 départements les plus touchés et de 1000 € dans les autres. Une prime est également à l'étude dans le reste du secteur médico-social.

16 h 20 - La nouvelle carte de sortie du confinement

Olivier Véran présente la nouvelle carte de sortie du confinement. Les départements rouges, où la sortie du confinement sera plus stricte, sont ceux des régions : île de France, Hauts-de-France, Grand-Est et Bourgogne-Framche Comté. Tout le reste de la France est en vert, à l'exception de Mayotte.

16 h 10 - Les départements verts totalement déconfinés fin mai ?

Le Premier ministre annonce que les départements "verts" pourraient être totalement déconfinés fin mai s'ils restent verts. En revanche, le gouvernement fera part d'une "vigilance particulière" à Mayotte et en Ile de France. Le confinement sera maintenu à Mayotte. Pour l'Ile de France, le Premier ministre appelle les personnes âgées ou les personnes fragiles à rester particulièrement vigilantes. Concernant les transports en commun, au moins les trois premières semaines, il sera imposé des "mesures très strictes" dans la région francilienne.

16 h - La levée du confinement aura bien lieu !

Edouard Philippe a commencé son adresse à la nation en confirmant la sortie progressive du confinement à partir du 11 mai.

12 h - Le Covid-19 changera-t-il durablement l’officine ?

Dans une visioconférence de presse, le président de l’USPO (Union des syndicats de pharmacien d’officine), Gilles Bonnefond a exprimé le souhait que soient pérennisées, au moins jusqu’à la fin de l’été, certaines dispositions exceptionnelles prises dans le cadre de la crise sanitaire. Il propose ainsi que soient maintenus le renouvellement des « ordonnances chroniques » par les officinaux et l’encadrement des prix des SHA.

11 h 30 - La prévention du SIDA ne doit pas être oubliée

L’UNAIDS alerte une nouvelle fois, « les gains durement acquis en matière de prévention du Sida risquent d'être réduits à néant par la pandémie de COVID-19 ». « Pendant la pandémie COVID-19, chacun doit recevoir les outils dont il a besoin pour être en sécurité et se protéger du VIH » souligne encore l’agence onusienne.

11 h - Masques gratuits : les diabétiques oubliés

La  Fédération  Française  des  Diabétiques  « a  pris  bonne  note  de  la  volonté  du gouvernement d’aider à la protection des personnes dites fragiles par la fourniture de masques de protection individuelle de type chirurgicaux  par  le  biais  d’une  distribution  en  pharmacie d’officine ». Mais, pour l’heure cette délivrance n’est prévue que pour les personnes à « très haut risque » principalement les patients présentant une immunodépression. Hors, comme le rappelle la fédération « les  personnes  diabétiques représentent environ 30%  des  décès  hospitaliers ». Dans ce contexte, elle demande que « les personnes atteintes de diabète puissent bénéficier de cette distribution par les pharmaciens d’officine » et que les personnes bénéficiant du régime ALD puissent se voir distribuer des masques gratuitement, sans prescription médicale.   

10 h - Après le confinement, un cabinet dentaire sur huit pourraient ne pas rouvrir!

Le SFCD (Syndicat des Femmes Chirurgiens Dentistes) alerte : selon une enquête menée par ses soins « 1 chirurgien-dentiste sur 8 fermera définitivement son cabinet suite à la crise du covid (…) Les aides d’urgences financières n’ont pas pu arrêter l’hémorragie ». 

9 h - 20 millions d’euros pour réaménager l’espace public

Le gouvernement débloque une enveloppe de 20 millions d’euros en faveur des municipalités afin qu’elles réaménagent en urgence l’espace public pour respecter les règles de distanciation sociale.

8 h - Un tiers des Français ne veulent pas de masques au bureau

À quelques jours de la première phase de sortie du confinement, Deskeo, un opérateur de bureaux flexibles en France, a commandé une enquête auprès de 2 856 employés de bureau. Il apparait notamment que si 25% disent qu’ils porteront un masque toute la journée contre 34% en présence d'autres personnes uniquement, (31%) refusera d'en porter.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Incompétence politique criminelle

    Le 08 mai 2020

    Catalogue d'une incompétence politique criminelle initiée depuis plusieurs quinquennats due au népotisme des dirigeants qui ont mis aux manettes leurs petits copains plutôt que des spécialistes.
    Bien sûr il ne leur reste que le mensonge national perpétuel pour se justifier.
    C'est une honte !

    Dr Michel Hourtal

Réagir à cet article