En attendant Macron (bis)

Paris, le mardi 24 novembre 2020 – Comme nul ne l’ignore, le Président de la République Emmanuel Macron s’exprimera ce soir à 20 h à la télévision pour annoncer un allègement des restrictions sanitaires et un déconfinement progressif.

A chaque phase de l’épidémie, son discours d’Emmanuel Macron. Après le discours couvre-feu du 14 octobre puis le discours re-confinement du 28 octobre, le Président de la République s’adressera ce mardi soir aux Français pour annoncer un allégement des restrictions sanitaires et le début du déconfinement. Depuis le début de la crise sanitaire en mars, le partage des tâches au sein de l’exécutif est clair : aux ministres le quotidien, au chef de l’État les grandes annonces. Les Français sont désormais bien rôdés et comme lors des discours précédents, ils tentent de deviner quelles nouvelles annonces en tout genre leur prépare l’exécutif.

Entre Le Maire et Véran, Macron doit trancher

En amont de son adresse aux français de ce soir, le Président de la République a réuni le désormais célèbre conseil de défense afin de trancher les dernières questions qui fâchent. Depuis plusieurs jours, le chef de l’État est sollicité de toute part, par les députés et ses ministres, qui relayent les velléités de telle ou telle secteur de la vie civile (commerçants, monde de la culture, religieux…) qui demande à bénéficier d’un allégement des restrictions.

Comme toujours depuis le début de l’épidémie, le chef de l’État doit donc arbitrer entre impératif sanitaire d’un côté et économique et social de l’autre, entre peur d’une troisième vague d’une part et ras-le-bol des Français d’autre part. Deux camps semblent s’être ainsi formé au gouvernement, l’un porté par le ministre de l’économie Bruno Le Maire qui milite pour une reprise de l’activité et du travail le plus rapidement possible, l’autre par le ministre de la Santé Olivier Véran qui estime que le confinement doit continuer. « Le but dans ce genre de discussion, c’est de mettre Olivier Véran en minorité » explique un communicant.

Vers la fin de la règle des « 1 heure, 1 kilomètre » ?

Selon les bruits de couloir, Emmanuel Macron devrait annoncer un déconfinement en trois phase. La première devrait intervenir dès ce week-end, avec l’ouverture des commerces selon un protocole sanitaire renforcé, suivi de l’autorisation des offices religieux dès le 1er décembre. Une décision qui fait suite aux nombreuses prières de rue organisés par des catholiques dans toute la France. L’exécutif n’a cependant pas encore tranché sur l’interdiction de sortir de chez soi plus d’une heure à plus d’un kilomètre. Particulièrement mal vécu par les Français, cette règle pourrait devenir difficile d’application avec l’ouverture des commerces. De nombreux parlementaires militent pour un assouplissement et une autorisation de circuler jusqu’à cinq voir dix kilomètres autour du domicile. Autre question qui reste à trancher, la réinstauration d’un couvre-feu.

La deuxième phase du déconfinement aurait ensuite lieu à la mi-décembre, avec l’ouverture des lieux culturels (théâtres, cinémas, musées…). Si la situation épidémique le permet, la liberté de circulation pourrait alors être rétablie, ce qui permettrait aux Français de passer les fêtes de Noël et du Nouvel An en famille. Enfin, la troisième phase débuterait autour du 15 janvier avec la réouverture des cafés et restaurants.

Emmanuel Macron devrait également donner les premières pistes quant au plan de vaccination de la population et ce alors que les Français sont, selon les sondages, très réticents à se faire vacciner. Sur ce point, les ministres s’inquiètent du retard pris par la France sur ses voisins et notamment l’Allemagne dont le plan de vaccination serait déjà prêt. Un point devrait également être fait sur l’isolement des personnes contaminés, l’un des grands ratés de la gestion de la crise du Covid-19.

Le Président de la République l’a fait savoir, son objectif est avant tout que les Français puissent « y voir clair » dans cette nouvelle approche de l’épidémie. Un objectif difficile à atteindre tant la lassitude semble gagner nos compatriotes et tant le manque de lisibilité de la stratégie à moyen et long terme des autorités ne peut que renforcer ce sentiment.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article