En Israël, recrudescence de l’épidémie malgré une large vaccination

Tel-Aviv, le mercredi 13 janvier 2021 – Malgré une campagne de vaccination à l’efficacité exceptionnelle, Israël continue de connaitre des taux de contamination et une mortalité importante, conduisant les autorités à maintenir le confinement.

Les Israéliens vont devoir se montrer un peu patients. Si la vitesse remarquable de leur campagne de vaccination contre la Covid leur permet d’espérer une sortie de crise rapide, ils sont pour le moment au pic de l’épidémie de coronavirus. Plus de 9 700 contaminations ont été détecté ce lundi (pour 8,8 millions d’habitants), un record depuis le début de la pandémie. Le nombre de nouveaux cas ne cesse d’augmenter dans le pays depuis début décembre. Près de 7 600 personnes atteintes du Covid-19 sont hospitalisés à travers le pays, mettant les services hospitaliers israéliens à rude épreuve. Plus dramatique, près de 50 Israéliens décèdent chaque jour du Covid-19, pour un bilan total de 3 770 morts depuis le début de l’épidémie (410 par million contre 1053 en France).

Dans ce contexte, le gouvernement israélien a décidé de majorer les restrictions sanitaires. Le confinement mis en place le 27 décembre dernier, le troisième depuis un an, vient ainsi d’être renforcé. Désormais, tous les commerces non-essentiels et les écoles du pays sont fermés et les Israéliens ont l’interdiction de s’éloigner à plus d’1km de leur domicile. Des restrictions qui devraient rester en vigueur au moins jusqu’au 21 janvier.

Plus de 22 % des Israéliens vaccinés

Parallèlement, l’opération « Retour à la vie », nom donné à la campagne de vaccination, bat son plein. Grâce à la mise en place de 200 centres de vaccinations à travers le pays et à la mobilisation sans précédent des services de santé et de l’armée, ce sont déjà 1,9 millions de personnes, soit 22,3 % de la population israélienne (72 % des personnes de plus de 60 ans) qui ont reçu une dose du vaccin Pfizer/BionTech. Israël est de loin le pays le plus efficace en termes de vaccination puisque au dernier pointage seuls les Emirats Arabes Unis (12,9 %) et Bahreïn (5,8 %) ont vacciné plus de 5 % de leurs habitants.

Mais personne n’est parfait et même Israël peut connaitre des problèmes logistiques. En raison d’un début de pénurie de vaccins, la campagne a dû ralentir et l’Etat hébreu est ainsi passé de 120 000 vaccinations par jour à seulement 50 000. Les choses devraient cependant rapidement rentrer dans l’ordre puisque le gouvernement israélien vient de recommander plusieurs millions de doses auprès des laboratoires Pfizer et Moderna. La vaccination des personnes de plus de 50 ans ainsi que l’administration de la seconde dose devrait commencer prochainement. L’objectif affiché par le premier ministre Benjamin Netanyahou est d’avoir vacciné l’ensemble de la population israélienne d’ici le mois de mars. Un résultat qui arriverait à point nommé pour le leader conservateur, alors que des élections législatives sont prévues pour le 23 mars prochain.

Si les effets de la vaccination en termes de santé publique ne sont pas encore perceptibles, on commence déjà à déceler quelques signes encourageants. Ainsi, selon la caisse d’assurance maladie  publique Clalit qui a mené une étude auprès de 400 000 personnes, le nombre de contamination serait réduit de 33 % chez les personnes vaccinées, 14 jours après l’injection de la première dose.

Nicolas Barbet

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article