Fin de la distribution gratuite des EPI aux professionnels de santé : les IDEL vent debout

Paris, le lundi 28 septembre 2020 – En plein cœur de l’été, alors que de nombreux signaux laissaient espérer une épidémie en sommeil, la Direction générale de la santé décidait qu’à partir du 5 octobre 2020, les professionnels de santé libéraux ne pourraient plus bénéficier de distribution de masques issus des dotations d’État.

Aussi, en l'absence d'une prolongation du dispositif, les soignants libéraux sont invités par la DGS à constituer leur propre « stock de sécurité de masques chirurgicaux et FFP2 et autres EPI nécessaires à la prise en charge de patients Covid-19 correspondant à trois semaines de consommation en temps de crise épidémique ».

Si tous les professionnels seront impactés, c’est sans nul doute les infirmiers diplômés d’Etat libéraux (IDEL) qui seront les plus pénalisés, d’autant plus que le marché des autres Équipements de protection individuels (EPI) (outre les masques) connaît de fortes tensions.

Des IDEL abandonnés à la loi du marché

Ainsi, le 17 août, le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) pointait, comme d’autres, « la raréfaction des équipements de protection, allant parfois jusqu’à la pénurie totale, et une très forte inflation du prix de ces équipements (gants, surblouses, charlottes…) mais aussi du gel hydroalcoolique ».

Surenchérissant, Convergence infirmière rapporte « avant que la Covid-19 ne fasse son apparition, les infirmiers libéraux s’approvisionnaient en EPI à des tarifs raisonnables. Ainsi, nous achetions la boîte de 100 gants à 4,35€ HT… la même qui se négocie aujourd’hui entre 9 et 10 euros ! Et que dire des masques, qui voient leur prix passer de 8 à 35, voire 50 centimes l’unité ».

Or, les infirmiers libéraux sont démunis puisque la prime Covid d’équipement de 700 €, négociée avec l’Assurance maladie n’a jamais été déployée !

En outre, les IDEL n’ont pas accès aux plateformes d’achat qui pourraient leur garantir des prix plus bas.

Aussi, la FNI incite ses adhérents à s’adresser au portail créé par l’Union nationale des professions libérales (UNAPL) (www.proxiprotection.fr) dont le syndicat est membre.

Aussi, face à ce contexte, à l’unisson, les trois syndicats représentatifs de la profession demandent que tous les libéraux puissent bénéficier de la plateforme d’approvisionnement en EPI aujourd’hui réservée aux biologistes et que le gouvernement encadre les prix de tous les dispositifs.

Sans quoi, comme le souligne Convergence infirmière, les revenus des IDEL pourraient « diminuer » en raison du « coût exorbitant des EPI,  alors que les rémunérations n’ont pas été revalorisées depuis plus de dix ans ! ».

X.B.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Masque FFP2 ou masque non médical ?

    Le 04 octobre 2020

    Je vous joint le mail que j'ai adressé à Mr PAGANELLI(Stephane.paganelli@alliance-healthcare.fr) qui fournit les masques aux pharmaciens.

    "Bonjour
    Le pharmacien me fournissant les masques en dotation d état, me remet ce jour
    des masques KN 95 bien étiquetés "NON MEDICAL" en lieu et place des FFP2 remis jusque là .
    Un mail adressé au pharmacien de votre part signale qu'en Chine ceux ci sont interdits à l usage médical mais qu'en France on doit s'en contenter.
    Qu'en penser?
    Qu'on nous distribue du matériel qui ne serait pas utilisé même en Chine pour cet usage ?
    Quelle différence y a t il entre les 2 normes chinoises? Il doit bien y en avoir pour qu'il y ait 2 normes , non ?
    Que ces masques " NON MEDICAL " coutent moins cher ; mais sont ils vraiment aussi efficaces ?

    Je travaille tous les jours depuis mars avec des FFP2 et suis encore là et sans infection. En sera t il de même avec ces masques "NON MEDICAL" ?
    J'attends votre réponse avec impatience et ferais suivre cette lettre et votre réponse aux syndicats et journaux médicaux.
    Bien cordialement.

    Malgré une relance aucune réponse.
    Avez vous eu les mêmes matériels ?

    Dr Bruno Pace

Réagir à cet article