Français, encore un effort

Paris, le mercredi 31 mars – Le Président de la république s’est une nouvelle fois adressé à la nation de son bureau de l’Elysée pour annoncer une série de de « mesures de freinage » (le mot confinement n’est jamais prononcé) qui visent à « tenir » les quatre semaines à venir (et accessoirement à trouver un point d’équilibre entre « enfermistes » et « rassuristes »).

« La crise sanitaire que nous traversons dure maintenant depuis plus d'un an. Un an de peine, d'épreuves, un an d'efforts pour tous (…) si ce soir, je m'adresse à vous, c'est pour vous dire que nous allons tenir encore. Si nous savons dans les prochaines semaines nous organiser, alors nous verrons le bout du tunnel (…) Sécurité, équilibre, responsabilité : ce sont ces trois principes qui nous ont conduit fin janvier à préférer le renforcement de cette stratégie, le couvre-feu, sur le reconfinement général du pays » a ainsi débuté Emmanuel Macron.

Il a ensuite égrené les décisions prises, ce matin, en Conseil de défense.

Extension du freinage renforcé et écoles fermées

Première prescription présidentielle : « les mesures qui sont en vigueur dans 19 départements seront étendus à tout le territoire métropolitain dès ce samedi soir et pour quatre semaines ».  Elles consistent en la fermeture des commerces dits non essentiels et à l'interdiction de se déplacer à plus de 10 km de son domicile (en dehors de motifs légitimes justifiés par une attestation).

Néanmoins une tolérance s’appliquera pour le week-end de Pâques pour permettre aux Français qui le souhaitent de se confiner dans une autre région que celle de leur résidence principale.

Concernant les établissements scolaires, qui ont fait l’objet de toutes les spéculations ces derniers jours, le Chef de l’Etat a encore cherché une ligne médiane. A partir du lundi 5 avril « nous allons fermer durant trois semaines les crèches, les écoles, les collèges et les lycées (…) Les cours se feront à la maison, sauf pour les enfants de soignants et de quelques autres professions, de même que pour les enfants en situation de handicap, qui pourront être accueillis ».  Les étudiants, eux, pourront continuer à aller à l'université un jour par semaine. Au terme de ces trois semaines, les maternelles et primaires (et probablement également les crèches) reprendront en présentiel la semaine du 26 avril. En revanche les collèges et les lycées resteront en cours à distance pour une semaine supplémentaire.

Enfin, Emmanuel Macron, a fait un point sur le calendrier vaccinal sans y ajouter d’innovation notable : « à partir du 16 avril, des premiers rendez-vous seront accordés aux personnes entre 60 et 75 ans. À partir du 15 mai, les rendez-vous seront ouverts pour nos concitoyens entre 50 et 60 ans. À partir de la mi-juin, les rendez-vous seront ouverts pour tous les moins de 50 ans qui souhaitent se faire vacciner » a-t-il ainsi indiqué.

Le chef de l'État s’est enfin engagé à revenir prochainement vers les Français pour « préciser un agenda de réouverture »…sans aller jusqu’à promettre le retour des jours heureux.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (5)

  • Vocabulaire, réanimation ou soins critiques

    Le 31 mars 2021

    Ce soir, il semblerait que notre Président ne savait pas encore que les deux vaccins à ARNm pouvaient être conservés à moins 20 degrés pendant deux semaines, ce qui va beaucoup simplifier leur acheminement (1). Par ailleurs, il a parlé de "réanimations" pour ce qui est dénommé "soins critiques" depuis quatre mois. Les soins critiques englobent non seulement les vraies réas, mais aissi les USC en plus des USI.

    1-https://www.lci.fr/sante/covid-19-les-vaccins-pfizer-et-moderna-bientot-en-pharmacie-2181951.html

    JP Moreau biologiste en retraite

  • Les coronavirus doivent bien rire

    Le 31 mars 2021

    Je ne sais si notre président espère la moindre amélioration de la situation épidermique.
    Les coronavirus doivent bien rire en l’écoutant et en passant d'une personne à l'autre. Ils doivent se balader à bord des postillons de bavardage, lors des vastes beuveries du weekend dans tous les quartiers des villes de France. Bars fermés mais débits de boissons sur tous les trottoirs.
    De vastes boites de cultures pour ces virus qui en passant de l'un à l'autre mutent et remutent. Y a pas que les écoles qu'il faudrait fermer. Dans les rues les après midi, les policiers devraient faire leur travail, verbaliser, et ce n'est pas le cas. Pourquoi ?
    L' électoralisme est un grand allié de l’épidémie selon mon opinion. Il va falloir vacciner très vite. Une bière et une piqure devant les buvettes ...

    Dr Isabelle Herry

  • Création de lits

    Le 01 avril 2021

    C'est vrai je cherche les créations de lits. A ce jour je les cherche. On déprogramme des opérations, même en ambulatoire de 1 à 3 jours. C'est le vrai bordel (excusez du mot). Les malades se sentent abandonnés par les déprogrammations à répétitions, ils sont appelés 48h avant.

    Rémi Assié

Voir toutes les réactions (5)

Réagir à cet article