François Braun est-il prêt à mettre fin à la liberté d’installation ?

Paris, le jeudi 28 juillet 2022 – Emmanuel Macron a promis de lancer une grande concertation impliquant les acteurs de la santé et la société civile, avec pour objectif de transformer en profondeur le système de soins.

Initialement prévue dès juillet, cette « grande conférence sur la santé » ou « conférence des parties prenantes » doit finalement débuter dans les premiers jours de septembre. Les rencontres devront s’étaler sur plusieurs mois, « jusqu'à décembre », a indiqué le ministre de la Santé, François Braun, ce 27 juillet au micro de « France Info », annonçant des décisions effectives « pour le début de l'année prochaine ».

Le locataire de l’avenue de Ségur a souligné qu'outre l'État, trois autres catégories seront « systématiquement associées aux travaux » : les soignants, les élus et « les soignés ». Pour ces derniers, une plateforme destinée à recueillir les contributions des patients « va voir le jour tout début septembre », indique encore François Braun.

Pour l'heure, le ministre a entamé une longue liste de rendez-vous avec « les organisations syndicales, de médecins, de paramédicaux, les fédérations (hospitalières) » afin de « construire les principaux thèmes de cette concertation ».

« Pas de sujet tabou »

A n’en pas douter, les déserts médicaux et l’accès aux soins seront parmi les aspects les plus discutés.

Or, interrogé, toujours sur France Info, sur des mesures de contrainte à l'installation des médecins libéraux, le Dr Braun a assuré qu'il n'y aurait « aucun tabou sur le sujet ». « On sait qu'il y a des solutions qui sont opérationnelles et d'autres qui ne le sont pas, elles seront toutes sur la table (et) je prendrai les décisions qui s'imposent ».

Cette conférence sera coordonnée avec le « conseil national de la refondation » qui débutera ses travaux également en septembre et sera « le chapeau » dans lequel « la conférence des parties prenantes va s'intégrer » a détaillé le ministre.

Rappelons que d’autres « grandes conférences » ont été organisées par le passé : Etats généraux de la santé (1999), États généraux de l'organisation de la Santé (2008), Grande conférence de santé (2016), avec des résultats mitigés.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Toujours des menaces...ou comment ne pas résoudre les problèmes

    Le 28 juillet 2022

    La coercition, quelle qu'elle soit, est une mesure peu encline à développer l'adhésion, c'est pourtant bien connu. Mettre des généralites "obligés" dans les déserts actuels, c'est illusoire. Il y a d'autres solutions, entre la télémédecine, les camions qui amènent régulièrement généraliste dans les zones "désertes", les transports vers les cabinets médicaux régionaux...même en ville rien ne va plus, les urgences croulent sous le travail et souffrent du départ des personnels écœurés et épuisés. Il faudra aussi obliger les médecins à faire des gardes et à donner des soins dans les plus grands hopitaux. Et ne parlons pas des établissements périphériques où soignent, merci à eux, des étrangers à 75%. Tout le système est à revoir, et la " liberté" de choisir son mode d'exercice n'est pas négociable dans une démocratie.

    Dr Astrid Wilk

Réagir à cet article