Géorgie : le port du masque contesté devant la justice !

Atlanta, le vendredi 17 juillet 2020 - L’Amérique nous offre un procès dont elle seule a le secret. Le gouverneur républicain de Géorgie, Bian Kemp, a engagé une procédure au nom des entrepreneurs et de leurs salariés contre la Maire démocrate d’Atlanta pour abus de pouvoir. Raison invoquée : la décision de Keisha Lance Bottoms de suspendre le processus de déconfinement dans la ville en imposant le port du masque à la population et en annonçant la fermeture des commerces non essentiels.

Abus de pouvoir 

Pour le gouverneur, la décision prise par la Maire constitue ni plus ni moins un abus de pouvoir. Dans sa plainte, les avocats du gouverneur mettent en avant l’incompétence des autorités de la ville en matière sanitaire : « le gouverneur Kemp doit pouvoir, en tant que dirigeant exécutif de cet État, être responsable des urgences sanitaires sans que la maire Bottoms émette des décrets nuls et inapplicables qui ne servent qu’à semer la confusion auprès du public ».

Face à cette position, la Maire de la ville met en avant le bilan sanitaire dans un Etat où l’épidémie de Covid-19 semble connaitre une nouvelle flambée. Au 17 juillet, 3.104 géorgiens sont morts du Covid-19 (soit 292,3 morts par million d’habitant dans une population plus jeune que la moyenne nationale). Keisha Lance Bottoms a elle-même été testée positive au Covid-19.

Affrontement politique à distance

Les motivations politiques ne sont pas étrangères à ce litige (gouverneur et maire sont de deux camps opposés). Mais il revêt aussi une dimension nationale. Beaucoup d’élus républicains ne veulent pas rendre obligatoire le port du masque et souhaitent accélérer l’ouverture économique du pays. Dans le même temps, il s’agit pour les républicains d’enrayer l’ascension politique de Keisha Lance Bottoms, qui a connu une notoriété soudaine en approuvant le mouvement en soutien à George Floyd. Elle figure parmi les noms régulièrement cités pour devenir co-listière du candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden.

Dans le même temps, le gouverneur se prépare à une vague épidémique. Le Kemp a notamment déclaré mercredi que l’Etat était en capacité de traiter plus de 5.400 patients par Remdesivir. Une attitude contradictoire qui tranche avec la devise de l’État : « sagesse, justice et modération ».

C.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article