Grippe : une charte pour encourager les professionnels de santé à se faire vacciner

Paris, le vendredi 19 octobre 2018 - Le ministre de la Santé Agnès Buzyn a signé avec les sept ordres de professionnels de santé une charte pour encourager les professionnels de santé à se faire vacciner, notamment contre la grippe saisonnière.

La dernière épidémie de grippe saisonnière a provoqué 13 000 décès en France. Pourtant, seules 46% des personnes à risque (personnes de plus de 65 ans, malades chroniques, femmes enceintes) et 26% des professionnels de santé sont vaccinés. C’est face à ce constat alarmant que le ministère de la Santé et les sept ordres de professionnels de santé ont signé ce jeudi une charte incitant les professionnels de santé à se faire vacciner. La signature a eu lieu à l’occasion du lancement de la campagne d’information sur la vaccination contre la grippe. Déclinée en 6 engagements, la charte vise à encourager les professionnels de santé à se faire vacciner et à promouvoir la vaccination auprès de leurs collègues.

« C’est pour moi un enjeu déontologique » a affirmé le ministre de la santé. « En se faisant vacciner eux-mêmes, non seulement les professionnels de santé montrent l’exemple, mais surtout ils protègent leur patients ». L’objectif de la charte est notamment d’atteindre les recommandations de l’OMS de 75% de vaccination chez les personnes à risque de contracter la grippe. Selon les estimations, la vaccination contre la grippe permet d’éviter 2000 décès chaque année mais un taux de vaccination de 65% permettrait de sauver 2500 vies supplémentaires.

La charte de la vaccination s’inscrit plus globalement dans une politique pro-vaccination du gouvernement, qui a notamment étendu à 11 vaccins les obligations vaccinales du nourrisson en janvier dernier.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Une preuve d'innocuité

    Le 19 octobre 2018

    Que d'abord elle me prouve que m'injecter un vaccin tous les ans toute ma vie n'entraine pas de trouble immunitaire.

    Dr Jean-Claude Plessier

Réagir à cet article