Israël : faut-il se préparer pour une quatrième dose (et de nouvelles vagues) ?

Tel-Aviv, le mardi 7 septembre 2021 - C’est un scénario d’anticipation auquel se livre le « Monsieur Covid » israélien. Dans une interview accordée au quotidien Times of Israël, le Professeur Salman Zarka, responsable de la lutte contre le coronavirus dans l’État hébreu prépare la population à l’éventualité d’une quatrième dose de vaccin contre la Covid-19. D’autant plus que selon le spécialiste, le virus est là pour durer.

« Il semble que tous les quelques mois - cela pourrait être une fois par an tous les cinq ou six mois - nous aurons besoin d'une nouvelle injection ». Invité à la radio publique Kan, le Pr Zarka n’y va pas par quatre chemins : « étant donné que le virus est là et qu'il continuera à l'être, nous devons également nous préparer à une quatrième injection (…) C'est notre vie à partir de maintenant, par vagues ».

Il faut dire que le pays a fait face à sa plus grande vague de contaminations en plein cœur de l’été. Des données qui surprennent et inquiètent à quelques jours des fêtes religieuses juives sources de brassage de population. Car Israël était apparue aux yeux du monde comme un champion de la vaccination et le premier pays à être parvenu à écraser la courbe du virus grâce à une campagne d'immunisation particulièrement rapide.

Un passe sanitaire réintroduit en urgence (et valable désormais six mois seulement !)

Au 4 septembre, plus de 60,9 % de la population israélienne avait reçu deux doses de vaccins contre la Covid-19 (66,4 % ont reçu une première injection). Un chiffre désormais moins élevé qu’en France (61 % de vaccinations complètes, 72,7 % de premières injections). En août, face à l’émergence du variant Delta, le gouvernement israélien a été conduit à réintroduire le passeport sanitaire qui avait été abandonné quelque semaines plus tôt.

Le 1er septembre, 16 629 cas de contaminations avaient été répertoriés pour un pays environ 7 fois moins peuplé que la France (notons que le même jour on dénombrait dans ce pays 1319 hospitalisations conventionnelles pour Covid, 199 en réanimation et une moyenne sur une semaine de 25 morts quotidiens soit une situation hospitalière proche de celle de la France).  Une hausse inédite pour le pays qui s’explique toutefois pour partie par la campagne de tests lancée à l’occasion de la rentrée scolaire. Mais depuis quelques jours, la courbe semble s’infléchir.

Le ministère de la Santé avait annoncé la semaine dernière que le passeport vert (document attestant d'un schéma vaccinal complet ou du rétablissement de la maladie) expirerait six mois après l'injection d'une deuxième ou troisième dose de vaccin, laissant déjà entendre qu'une quatrième injection était à prévoir. Vendredi dernier, 2 538 142 Israéliens avaient reçu une troisième dose.

Israël ouvre progressivement ses portes

Malgré tout, Israël va rouvrir ses portes à partir du 19 septembre aux groupes de touristes étrangers, ont annoncé les autorités dimanche 5 septembre. Sans doute le signe que le gouvernement entend désormais vivre avec le virus, à défaut de pouvoir l’éradiquer.

Les touristes devront avoir reçu une deuxième dose du vaccin dans les six derniers mois ou la preuve d'une troisième dose, ont précisé les autorités.

C.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article