La Covid responsable indirect d’une recrudescence de la rougeole !

Genève, le jeudi 28 avril 2022 - Au plus fort de la pandémie, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait plusieurs fois averti : les restrictions sanitaires retardent les vaccinations infantiles. Ces alertes semblent être restées partiellement lettre morte et en 2020, pour la première fois, le nombre d’enfants vaccinés à travers le monde a diminué, 23 000 000 d’entre eux n’ont ainsi pas bénéficié des « vaccins infantiles de base » contre 19 000 000 l’année précédente.

Les plus sombres prévisions se réalisent

L’agence onusienne rapporte qu’en comparant les mois de janvier et février de 2021 et de 2022 le nombre de cas de rougeole à l’échelle mondiale a augmenté de 79 %. Quelques 17 338 cas de rougeole ont été signalés dans le monde en janvier et février 2022, contre 9 665 au cours des deux premiers mois de 2021. Ces chiffres pourraient n’être en outre que la partie immergée d’une flambée plus importante, la pandémie ayant mis à mal également les systèmes de surveillance.



Pour l’OMS et l’UNICEF cela augure d’une vaste épidémie mondiale qui pourrait toucher des « millions d’enfants ». « La rougeole est plus qu'une maladie dangereuse et potentiellement mortelle. C'est aussi une première indication qu'il y a des lacunes dans notre couverture vaccinale mondiale, des lacunes que les enfants vulnérables ne peuvent pas se permettre » prévient également Catherine Russell, directrice générale de l'Unicef, dans un communiqué conjoint avec l'OMS. On pourrait donc assister, par exemple, à une résurgence des cas de poliomyélite dans les prochains mois.

Des lacunes qui perdurent

De plus, la pandémie de Covid semble avoir perturbé pour longtemps les campagnes de vaccination, ainsi au 1er avril 2022, on déplorait toujours le report de 57 d’entre elles dans 43 pays, au détriment de 203 millions de personnes, principalement des enfants. Parmi ces campagnes, 19 visent plus particulièrement la rougeole, une situation qui expose « 73 millions d’enfants au risque de contracter cette maladie » estime l’UNICEF. L’OMS évoque en particulier le cas de l’Ukraine, où la campagne de rattrapage contre la rougeole commencée en 2019 a été interrompue en raison de la pandémie puis de la guerre.

Dans ce contexte, l’UNICEF, l’OMS et leurs partenaires, GAVI (l’Alliance du vaccin), l’Initiative contre la rougeole et la rubéole, et la Fondation Bill & Melinda Gates participent conjointement au rétablissement des programmes de vaccination et relancent des campagnes d’information sur l’immunisation contre la rougeole.

L’OMS appelle aussi à veiller à ce que la vaccination anti-Covid fasse l’objet d’un financement distinct et qu’elle ne soit plus menée au détriment des autres.

Marlène Augustin

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article