La crise sanitaire inquiète au Portugal

Lisbonne, le vendredi 11 juin 2021 - Premières nations touchées par le variant Alpha (ex-variant britannique), le Royaume-Uni et le Portugal observent avec inquiétude l’augmentation récente des cas de variant Delta (ex-variant indien). Alors que le reste de l’Europe, à la faveur de la vaccination (et du beau temps), semble connaître un vent de légèreté, les querelles politiques se déconfinent également.

En Allemagne, l’autre scandale des tests

Depuis plusieurs jours, l’Allemagne est secouée par un scandale sanitaire invraisemblable. Une enquête menée par plusieurs médias allemands a révélé que plusieurs centres proposant des tests rapides antigéniques procédaient à une sur déclaration du nombre de tests réalisés dans le but d’obtenir davantage de remboursements de l’assurance maladie. 

Conséquence de l’instauration d’un pass sanitaire, le pays a connu une augmentation du nombre de centres de dépistages à travers le pays. Pour le ministre allemand de la santé, Jens Spahn, "ceux qui se servent de la pandémie pour s'enrichir de manière criminelle devraient avoir honte". Le parquet de Bochum, dans le nord-ouest du pays, a ainsi ouvert une enquête sur cette fraude. Plus grave encore, des manquements aux règles d’hygiène ont été soulignés à la faveur de ces révélations.

Au Royaume-Uni, le ministre de la Santé sur le grill

Mais l’Allemagne n’est pas le seul pays à être secoué par des scandales sanitaires. Artisan du Brexit et ancien conseiller spécial de Boris Johnson, Dominic Cummings, débarqué en octobre dernier pour avoir violé les règles du confinement, a tiré à boulets rouges contre son ancien camp en livrant des révélations fracassantes devant la commission parlementaire chargée de faire le bilan de la crise du Covid-19.

Dominic Cummings a notamment déclaré que le Ministre de la Santé britannique, Matt Hancock était « incompétent » et qu’il aurait dû être viré après avoir « menti réunion après réunion » mais aussi « publiquement ». Dominic Cummings a notamment accusé le ministre de la Santé d'avoir promis que les résidents de maisons de retraite seraient dépistés pour la Covid-19 avant de regagner leurs établissements après une hospitalisation. Cela n'a pas été fait systématiquement, contribuant à répandre le virus dans ces établissements.

Interrogé à son tour, Matt Hancock a défendu une « approche d’intégrité et d’honnêteté » vis-à-vis du public et du Premier Ministre. Le ministre a cependant reconnu un certain nombre d’erreurs et notamment le manque de capacité de dépistage au début de l’épidémie ainsi que « l’énorme difficulté » à s’approvisionner en masques et tenues de protection au début de la crise.

Anxiété au Portugal

Le gouvernement portugais a décidé mercredi de freiner le processus de déconfinement à Lisbonne et dans trois autres municipalités du pays pour lutter contre la pandémie de Covid-19 qui connaît un certain regain depuis quelques jours. En plus de Lisbonne, les municipalités d'Odemira, Braga et Vale de Cambra continueront d'appliquer les restrictions en vigueur jusqu’au 27 juin, comprenant notamment le maintien du télétravail ainsi que l’obligation de fermeture des restaurants après 22h30.

C.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article