La vaccination massive a déjà commencé en Chine

Pékin, le mercredi 18 novembre 2020 – Alors qu’aucun vaccin n’a encore pleinement prouvé son efficacité contre la Covid-19, des centaines de milliers de Chinois auraient déjà été vaccinés. En Russie, la situation épidémique s’aggrave.

Les annonces récentes faites par les laboratoires américains Pfizer et Moderna concernant un vaccin efficace contre la Covid-19, pour le premier à 90 %, pour le second à 94,5 %, ont créé un immense espoir de par le monde. Plusieurs pays du globe, dont notamment le Maroc, l’Allemagne et les Etats-Unis, ont déjà annoncé avoir mis en place des plans pour organiser la vaccination massive de leur population dans les prochains mois.

Premier État touché par l’épidémie de coronavirus, la Chine ne semble de son côté pas avoir attendu l’aide de l’industrie pharmaceutique américaine pour débuter la vaccination sa population.

Même si les véritables chiffres sont difficiles à obtenir dans un pays où l’information est étroitement contrôlée par l’État, il semble que des centaines de milliers de Chinois ont déjà été vaccinés depuis le mois de septembre avec des vaccins fabriqués dans l’Empire du milieu. La Chine compte en effet 13 vaccins expérimentaux différents, dont quatre qui en sont à la phase 3, la dernière phase de tests avant la mise sur le marché. Les deux vaccins inactivés de Sinopharm et Sinovac et le vaccin à adénovirus de CanSinoBio sont pour le moment ceux présentant les résultats biologiques les plus encourageants.

Une vaccination trop précoce selon l’OMS

La vaccination n’est pour l’instant ni obligatoire, ni gratuite, ce qui n’empêche pas des centaines de personnes de faire la queue tous les jours devant les différents centres de vaccination du pays. Sont notamment invités à se faire vacciner les médecins, les hauts fonctionnaires et les nombreux étudiants et travailleurs qui doivent partir à l’étranger. Pour les autres, la vaccination n’est pas une priorité, puisqu’à en croire les chiffres officiels, toujours à prendre avec précaution, le coronavirus a quasiment disparu dans le pays depuis le mois de mars : le pays n’a compté qu’environ 6 000 contaminations sur les huit derniers mois ! Cette « pénurie » de cas a d’ailleurs conduit les autorités chinoises à réaliser certaines phase 3 hors de Chine ! 

Les experts de l’OMS s’inquiètent de cette campagne de vaccination quelque peu précitée. Il y a en effet un danger certain à inoculer à des milliers de sujets des vaccins qui n’ont pas encore passé toutes les phases de tests et qui pourraient déclencher des effets secondaires graves chez certaines personnes. Mais pour les autorités chinoises, le prestige prime avant tout. Pékin s’est lancé dans une véritable course au vaccin contre ses rivaux russes et américains et la Chine rêve d’être le premier à offrir au monde un remède contre l’épidémie. Les laboratoires chinois ont ainsi déjà vendu des dizaines de millions de doses à divers pays comme l’Indonésie ou le Brésil.

Une hécatombe cachée en Russie ?

En Russie, où l’on mise beaucoup sur le vaccin local Spoutnik V, la situation sur le front du coronavirus s’aggrave de jour au jour. Le pays avait bien résisté à la première vague, avec moins de 20 000 morts au total à la fin de l’été (pour 145 millions d’habitants), mais semble désormais durement frappée par la seconde vague. Ce sont ainsi entre 400 et 450 Russes qui sont tués par la maladie chaque jour.

En réalité, l’hécatombe pourrait être bien plus importante. En Russie comme en Chine, les chiffres officiels doivent en effet être considérés avec précaution. Selon plusieurs vidéos diffusés par des syndicats de médecins opposés au gouvernement, les morgues du pays seraient débordées et le nombre réel de morts de l’épidémie sous-estimé. L’opposition, qui s’appuie sur les chiffres de la mortalité en 2020, estime ainsi que ce ne sont pas 34 000 mais 130 000 personnes qui ont été tués en Russie par la Covid-19 depuis le début de la pandémie. Les autorités sanitaires russes n’ont pas souhaité répondre à ces allégations.

Nicolas Barbet

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article