L’avortement plus que jamais une pomme de discorde aux Etats-Unis

Washington, le lundi 16 mai 2022 – Alors que la Cour Suprême s’apprêterait à remettre en cause le droit à l’avortement, la question n’en finit plus de diviser les Américains.

Jour de manifestation ce samedi aux Etats-Unis. Des centaines de milliers de personnes, en majorité des jeunes femmes, sont descendues dans la rue pour défendre le droit à l’avortement, participant à la marche « Pas touche à nos corps ». Des centaines de cortèges étaient organisés à travers le pays, le plus important s’étant déroulé dans la capitale fédérale Washington, où plus de 20 000 participants, dont des élus démocrates, ont battu le pavé au cri de « mon corps, mon choix ». Dans de nombreuses villes, des contre manifestations anti-avortement ont également été organisées, la police étant parvenue à éviter tout affrontement.

L’avortement pourrait être interdit dans 20 Etats américains

Cette grande manifestation était organisée deux semaines après que le site Politico ait publié un projet d’arrêt de la Cour Suprême. Cet arrêt, qui devrait être rendu fin juin, annule la célèbre jurisprudence Roe v. Wade de 1973 ayant fait de l’avortement un droit constitutionnel. La Cour Suprême a depuis confirmé l’authenticité de ce projet d’arrêt. Des militants pro-avortement ont donc organisé des manifestations illégales devant les résidences des cinq juges conservateurs soutenant ce revirement de jurisprudence, suscitant ainsi la polémique au sein même du mouvement pro-choix.

Si la Cour Suprême revenait effectivement sur la jurisprudence Roe v. Wade, ce serait désormais aux Etats de fixer leur propre règle concernant l’IVG. On estime que 20 Etats, presque tous situés dans le sud du pays, pourrait alors être amené à interdire l’avortement, 13 d’entre eux ayant déjà adopté des lois prévues pour entrer immédiatement en application dès lors que la Cour Suprême aura rendu sa décision. Huit autre Etats souhaiteraient limiter ce droit, notamment en réduisant la durée légale de l’avortement, pour le moment fixé à 24 semaines.

61 % des Américains favorable à l’avortement

En Louisiane, Etat ultra conservateur, une loi est en préparation pour qualifier l’avortement de meurtre et pour fixer le début de la vie à la fécondation, ce qui pourrait conduire à l’interdiction du stérilet voir de la PMA. Certains juristes notent d’ailleurs que le projet d’arrêt de la Cour Suprême est écrit en termes si larges que d’autres droits reconnus par la Cour ces dernières années pourraient être remis en cause, comme l’accès à la contraception ou le mariage homosexuel.

La question de l’avortement est un des principaux enjeux de la « bataille culturelle » qui oppose républicains et démocrates depuis des lustres. Selon les derniers sondages, une large majorité d’Américains (61 %) se considèrent comme « pro-choix » et souhaitent le maintien de la jurisprudence Roe v. Wade tandis que seulement 39 % sont « pro-vie ». On observe cependant des dissensions au sein même de ces deux groupes, signe que l’opinion publique est plus complexe qu’il n’y parait. Ainsi, 68 % des pro-choix estiment que l’avortement devrait tout de même être illégal dans certains cas, notamment en fonction de la durée de gestation. A l’inverse, 46 % des anti-IVG considèrent que la mère devrait pouvoir mettre fin à sa grossesse si elle met sa santé en danger et 36 % si cette grossesse résulte d’un viol.

Le très probable revirement de jurisprudence la Cour Suprême devrait en tout cas relancer l’intérêt des élections législatives de novembre prochain et paradoxalement affaiblir les républicains, qui paraissent trop conservateurs sur cette question aux yeux de nombreux Américains.

Nicolas Barbet

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article