Le docteur Anne Cabau, à l’origine de la révélation du scandale Distilbène en France est morte

Paris, le jeudi 5 juillet 2018 - S’interrogeant sur la fréquence de malformations de l’utérus au début des années 80, le docteur Anne Cabau, gynécologue s’était intéressée aux filles des femmes traitées par Distilbène. C’est ainsi qu’elle avait pu établir un lien entre l’exposition in utero à ce médicament et le risque de présenter des malformations utérines. Sa démonstration a fait l’objet de publications scientifiques remarquées et d’un article demeuré dans les mémoires publiés dans Le Monde en 1983 intitulé : « Une monumentale erreur médicale : les enfants du Distilbène ». Agée de 81 ans, le docteur Anne Cabau vient de mourir à Paris. Les responsables de l’association des victimes de Distilbène que le médecin a longtemps soutenue ont salué la mémoire de ce médecin d’exception.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Quelques questions doivent être posées

    Le 06 juillet 2018

    Au-delà de l’hommage au Dr CABAU, quelques questions méritent un approfondissement.

    Quelles malformations utérines et depuis quand connait-on ces malformations ici mise en lumière ?

    Existe-t-il des régions françaises où le DES n’a pas été prescrit à ces femmes enceintes présentant quand même ces malformations ?

    A quel moment de l'organogénogenèse, le DES a-t-il été prescrit à ces femmes enceintes ?

    Comment retrouver, 20 à 30 après la prescription, les ordonnances de DES à des femmes enceintes ?

    Encore faudrait-il que le DES molécule identifiable soit retrouvé dans les tissus des femmes présentant ces malformations ou ces cancers vulvaires ?

    Je dis cela j'ai rien dit

    Dr Jean Doremieux

Réagir à cet article