Les généralistes incités à fournir l’identité des patients Covid + et de leurs contacts

Paris, le vendredi 1er mai 2020 – A la tribune de l’Assemblée nationale, mardi, le Premier ministre a annoncé que dans le cadre de sa stratégie « protéger, tester, isoler » il comptait sur la mobilisation des médecins généralistes et des infirmiers libéraux pour réaliser le « travail d’identification et de test de tous ceux, symptomatiques ou non, qui auront été en contact avec des personnes testées positives ».

Traçage ou flicage

On en sait plus, désormais, sur la forme que prendra cette mise à contribution des médecins généralistes.

Ainsi, les médecins, contrairement à la doctrine de la semaine passée, sont fortement incités à faire tester leur patient s'ils suspectent un cas de Covid, même pauci-symptomatique. Si le test s’avère positif, les généralistes sont invités à remplir une fiche nominative sur leur compte Ameli pro. Ils sont également appelés à interroger leur patient pour identifier les personnes avec lesquelles il a été en contact…et à fournir leurs identités.

Un « traçage », mais pas un « flicage » estime sur TF1 le patron de la FMF (Fédération des médecins de France), Jean-Paul Hamon qui dit « avoir confiance dans le site de l’Assurance maladie, dont les salariés sont assermentés et tenus au secret professionnel ». Un avis qui n’est pas partagé par tous les praticiens, certains ayant déjà annoncé qu’ils ne participeraient pas à ce traçage. 

Une consultation à 55 euros

Afin de valoriser cette mission de santé publique, l'Assurance maladie donne la possibilité, aux généralistes d'appliquer la majoration MIS (30 €) déjà prévue par la convention. Cette majoration vise à valoriser « l’annonce du test positif, la prescription des tests pour les cas contacts proches (personnes résidant au domicile du patient), l’information donnée au patient sur les mesures barrières, l’enregistrement dans l’outil "Contact Covid" du patient sur Ameli pro et des cas contacts proches (personnes partageant le même domicile que le patient) » informe la CNAM dans un courrier envoyé aux omnipraticiens. La consultation ou téléconsultation d’un patient testé positif pourra ainsi donner lieu à un acte coté G (25 €) + MIS (30 €) (ou TCG + MIS si téléconsultation), soit 55 €.

Si, en outre, le médecin mène le « contact tracing », il sera rémunéré 2 € pour chaque cas contact pour une saisie « d’éléments de base » ou 4 € s’il renseigne des données plus complètes. Le détail des informations à fournir dans chaque cas sera précisé la semaine prochaine.

Soulignons que, pour l’heure, la mesure n’est qu’incitative et ne pourra être rendu obligatoire qu’avec une loi. C’est donc jusque là au médecin de trancher.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Le secret médical est absolu

    Le 01 mai 2020

    Selon le site:

    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34302

    "Le secret médical interdit à tout médecin de communiquer à des tiers des informations sur son patient."


    "Le secret médical est une obligation générale et absolue. Un médecin ne peut ainsi pas communiquer de données médicales à une autre personne même tenue au secret professionnel" (administration fiscale par exemple).

    A bons entendeurs...

    Dr YD

  • Accès amélipro

    Le 01 mai 2020

    Encore faut il un accès amélipro ... impossible pour moi, étant donné la version de mon mac.
    Si le traçage n'est pas fiable (pas exhaustif), il n'est donc pas utile ...

    Dr Clothilde Tissot Etchar

Réagir à cet article