L’Europe entre prudence et lassitude

Londres, le lundi 22 février 2021 – Malgré le recul relatif de l’épidémie, les gouvernements européens préfèrent rester prudents face aux variants, mais doivent également composer avec la lassitude de leurs populations.

Partout en Europe, les sentiments de lassitude et de morosité gagnent la population, selon le dernier sondage de l’institut Cevipof. Après près d’un an de restrictions en tout genre, les Européens ont de plus en de mal à les tolérer. Alors que l’épidémie recule globalement sur le continent, les différents gouvernements pourraient donc être tentés de lâcher du lest. Mais dans le même temps, ils doivent prendre en compte la menace représentée par les variants, qui pourraient provoquer une explosion rapide de l’épidémie. Comme toujours, les dirigeants européens sont à la recherche d’un équilibre forcément précaire.

Au Royaume-Uni, après 7 semaines de confinement strict, le gouvernement est sur le point de desserrer l’étau. Le ministre de la santé Matt Hancock a révélé ce dimanche que le pays allait entrer dans une phase de déconfinement progressif, selon une feuille de route qui sera précisé ce lundi par le Premier Ministre Boris Johnson. Selon les premières informations disponibles, les écoles, totalement fermés depuis le 2 janvier dernier, devraient rouvrir le 8 mars prochain. Les Britanniques seront à nouveau autorisés à circuler librement, mais la plupart des commerces non-essentiels ainsi que les bars et restaurants n’ouvriront pas avant le mois d’avril.

Déconfinement et vaccination massive au Royaume-Uni

Un assouplissement rendu possible par le ralentissement important de l’épidémie. En six semaines, le nombre de contaminations quotidiennes est passé de 60 000 à 10 000 et le nombre de morts par jour de 1 600 à environ 450. Les dernières semaines ont été particulièrement meurtrières pour le pays, qui a perdu 47 000 habitants du fait de la Covid en 2021, le Royaume-Uni étant le 4ème pays comptant le plus de morts par habitant dans le monde.

Boris Johnson souhaite que ce troisième confinement qui prend fin soit le dernier pour le pays et mise donc beaucoup sur la vaccination. Près de 26 % des Britanniques ont reçu au moins une dose du vaccin, soit 17,5 millions de personnes : seul Israël et les Émirats Arabes Unis font mieux. En revanche, en raison d’un délai de 12 semaines entre la première et la deuxième dose, ils ne sont que 0,9 % (600 000 personnes) à avoir reçu les deux doses. L’objectif du gouvernement est d’avoir administrer au moins une dose de vaccin à la totalité des adultes britanniques d’ici juillet.

Prudence en Italie et en Allemagne

En Italie, cela fait désormais trois semaines que les autorités ont décidé d’assouplir les restrictions, en autorisant notamment la réouverture partielle des restaurants, des cafés et des musées. Une folie pour de nombreux épidémiologistes et virologues. Dans une tribune adressée au nouveau Président du Conseil Mario Draghi, 1 150 d’entre eux demandent un renforcement des restrictions, pouvant aller jusqu’à un nouveau confinement national.

Une tribune qui intervient alors que le nombre de nouvelles contaminations stagne voire augmente légèrement ces derniers jours, après avoir baissé continuellement pendant deux mois. Le nouveau chef du gouvernement opte pour le moment pour des réponses localisées : les régions d’Emilie-Romagne et de Campanie vont ainsi passer à partir de ce lundi en zone orange, synonyme de fermeture des restaurants et de limitation des déplacements.

Enfin en Allemagne, où le déconfinement commence ce lundi avec la réouverture des écoles dans dix Lander du pays, la prudence est également de mise. Comme en Italie, après avoir longtemps diminué, le nombre de nouvelles contaminations à tendance à stagner. Pour se protéger des variants, le pays s’isole de plus en plus : la frontière avec la République Tchèque a été fermée la semaine dernière et celle avec la Moselle pourrait l’être très prochainement. Autre mesure annoncée par le ministre de la santé Jens Spahn : les enseignants devraient bientôt être prioritaires pour l’accès au vaccin.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article