L’IHU de Marseille accusé de « complotisme »

Marseille, le 31 mars 2022 - L’institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection, dirigé par le professeur Didier Raoult, accueille les 30 et 31 mars un colloque réunissant de nombreuses figures réputées proches des mouvements « antivax ».  Parmi eux, le docteur Laurent Toubiana, intervenant du documentaire Hold-up le médecin et biologiste spécialiste de l’ARNm Robert Malone*, ou encore le docteur Louis Fouché, administrateur du site « Reinfocovid »**.

Face à la polémique, Didier Raoult explique dans un communiqué accueillir cet événement par souci de liberté d'expression, sans le censurer, sans le cautionner. Il n'indique pas s'il y prendra la parole.

Les membres fondateurs de l'IHU, à savoir le Service de santé des armées, l'université Aix-Marseille, l'Institut de recherche pour le développement, l'Etablissement français du sang, l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille et l'Inserm, expliquent, eux,  « qu'ils n'ont pas été concertés et ne sont en rien associés » à cette réunion et ont réclamé, en vain, sa délocalisation.

Ce « congrès » a alimenté ces derniers jours, des accusations de « complotisme » à l’égard de Didier Raoult, auxquelles ce dernier a répondu vertement dans une vidéo publiée par l’IHU sur YouTube.

« Je suis volontiers complotiste ! »

« A chaque fois que quelqu’un n’est pas d’accord avec le conte de fées qu’on nous raconte (…) il est complotiste (…) moi je suis victime de vrais complots (…) de groupes qui font du harcèlement en meute ». Il cite les conflits d’intérêts et la puissance des « lobbies » de Pfizer et de Black Rock et ajoute « moi qui n’était pas complotiste je me pose des questions, il suffit de regarder jusqu’à quel point le financement de l’industrie est libéré pour acheter les faiseurs d’opinion, les journaux ». Pour lui les « gens » qu’on laisse s’exprimer dans les médias sur la Covid ont tous un intérêt financier direct ou indirect à soutenir les positions des « lobbies ». Il poursuit, sibyllin, « si c’est trop compliqué à comprendre, ça m’est égal ». Pour l’avenir, il estime, qu’il faudra bien enquêter sur les liens d’intérêts des médias (scientifiques et généralistes) avec l’industrie pharmaceutique, liens qui auraient orienté la politique anti-Covid en faveur de certains vaccins et traitements. Aussi, il s’interroge, faussement naïf « peut-être que vouloir appliquer la loi sur les liens d’intérêt, c’est être complotiste ». Et de conclure : « si c’est ça être complotiste, je suis volontiers complotiste ».

Enquête de l’ANSM : Didier Raoult répond

Hasard du calendrier, le site France-Soir a publié la réponse, de 13 pages, de Didier Raoult, à une inspection qualifiée « d’hostile » de l’ANSM.

Cette enquête de l’ANSM avait été menée en novembre dernier dans un climat tendu (les inspecteurs de l’ANSM disent avoir été agressés verbalement par Michel Drancourt, directeur adjoint de l’IHU) après des révélations de l’Express et de Mediapart. Elle avait observé en premier lieu l’absence d’organisme indépendant contrôlant les études menées par l’IHU, seul un comité d’éthique interne étant consulté. Plus grave, une étude portant sur les bactéries résistantes aux antibiotiques aurait été menée au sein de l’IHU sans que le Comité de protection des personnes (CPP) de l’ARS ne soit préalablement consulté, une démarche pourtant imposée par la loi. Le comité d’éthique interne n’a lui était informé que deux ans après le lancement de la recherche.

Le rapport de l’ANSM relançait également la polémique à propos d’une étude sur le traitement de la tuberculose menée semble-t-il hors de tout cadre légal par l’IHU entre 2017 et 2021. Selon l’enquête de l’ANSM, neuf patients ayant reçu le traitement expérimental de l’IHU ont subi des « effets indésirables graves ». Enfin et c’est sans doute l’accusation la plus grave, l’ANSM soupçonnait l’IHU d’avoir falsifié des documents pour valider la réalisation de ces recherches. L’institut a en effet transmis à l’ANSM des notes de son comité interne portant la mention « avis favorable » afin de pouvoir mener des travaux. Mais les membres du comité nient avoir rédigé ces documents, indiquant qu’ils avaient au contraire demandé que le CPP soit consulté.

Dans la missive cosignée avec le Pr. Philippe Brouqui, au-delà de réponses circonstanciées aux commentaires de l’ANSM, le document prend la forme d’une salve contre l'AP-HM qui serait « dans un état de délabrement que je n'ai pas vu en Afrique », une façon d’attaquer indirectement M.Crémieux, patron de l’AP-HP avec lequel le Pr Raoult est en guerre ouverte.

Sur les études, l'argument principal des Pr Raoult et Brouqui est en effet de rejeter la responsabilité sur l'AP-HM, qui est le promoteur des recherches visées, alors que l'IHU n'est que l'investigateur. Pourtant Didier Raoult indique que la lenteur administrative de l'AP-HM l'a forcé à « trouver des solutions alternatives » consistant à se substituer à sa tutelle en endossant le rôle de promoteur…

Concernant les essais sur la tuberculose, Didier Raoult répond dans sa lettre que « la tuberculose est un élément majeur de recherche à l'intérieur de l'IHU » après avoir déclaré quelques jours après les révélations de la presse que « l'IHU ne fait pas de recherche sur la tuberculose », une contradiction difficile à élucider.

S’il serait fastidieux de rapporter tous les points évoqués dans ce courrier, soulignons que les réponses des deux professeurs de médecine sont à l’avenant : soit l’interprétation de l’ANSM est erronée, soit c’est l’incurie de l’AP-HM qui les oblige à contourner la loi.

L’ANSM devrait rendre son rapport final dans quelques semaines, le congrès cité plus haut ne devrait pas plaider en sa faveur et conforter ceux qui jugent que l’IHU dérive…

La réponse du Pr Raoult : https://www.francesoir.fr/sites/francesoir/files/media-icons/Reponse-au-rapport-preliminaire-inspection-ANSM.pdf

*il a affirmé que les vaccins anti-Covid à ARN « endommagent le système reproducteur des enfants » et « changent fondamentalement [leur] système immunitaire »
**site qui avance, par exemple, que les vaccins contiennent des puces électroniques ou encore que les masques sont toxiques pour leurs utilisateurs

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (8)

  • Dossiers médicaux de D Raoult

    Le 31 mars 2022

    Aucune évocation ici des dossiers médicaux de D. Raoult et de son épouse qui auraient été illégalement consultés.

    Dommage car ou c'est vrai ou c'est faux mais c'est gravissime si exact : tous nos dossiers, de nous tous, pourraient donc être consultés ?

    Dr Yves Gille, microbiologiste retraité.

  • Le débat interdit

    Le 31 mars 2022

    J’ai toujours du mal à comprendre pourquoi certaines personnes cherchent à censurer plutôt qu’à débattre. Si ce congrès réunit, comme il est dit, de nombreux anti Vax et autres complotistes pourquoi les gens qui sont pro Vax et anti complotistes ne viennent pas à ce congrès justement débattre et avancer leurs arguments pour ainsi faire avancer la science et au passage ridiculiser toutes ces thèses complotistes. Non! le projet est uniquement d’interdire à certaines personnes de s’exprimer et je ne vois pas très bien comment la situation peut évoluer favorablement dans ces conditions. Attaquons le messager plutôt que le message afin de tuer dans l'œuf tout débat de fond. Dommage...car dieu sait qu'il y en a des sujets de débat!

    Dr Vincent Bentolila

  • Le débat évité

    Le 01 avril 2022

    Qui doute que le " phare " de l'IHU, restant plus visible que la semi-clandestinité des squares et réseaux divers, est durablement éteint à l'étranger, avec ou sans colloque ?

    Les "Grand - Rounds" contradictoires, si instructifs avant tout ça, ont été soigneusement évités ces deux dernières années. Ils ne sont pas dans notre culture médicale nationale.

    La responsabilité est bien entendue partagée mais force est de constater que le fait de toujours se tromper ou l'arrogance ne sont pas des gages de crédibilité.

    Reste les tribuns, les idéologues alternatifs opportunistes, l'entre soi, les publications co-optées, les rétractions, les réseaux sociaux dont bien entendu YT incontournable.

    Reste aussi les marchands de rêve ou de doute et les abus de faiblesse attenant : Audience puis fidélisation assurée.s
    Beaucoup de frustrations , d'échecs , de rancoeurs , de parcours cahotiques , de plans B , C , D.

    Le choix de " France - soir " devrait interpeler : Faute de mieux ? .
    Ceux qui vociféraient comme la " dictature sanitaire " nationale, l'holocauste vaccina, la 5G etc méritent d'être placardisés sans le moindre regret.

    Le recours aux audits à caractère sanitaire devra être examiné à la loupe.
    De la à penser qu'il n'y en a pas un pour rattraper l'autre , il n'y a pas loin.

    Quant aux "dossiers médicaux de D. Raoult et de son épouse qui auraient été illégalement consultés" : Le coté gazette est de retour, sans jamais avoir été abandonné.

    A moins que tout cela s'apparente à un baroud d'honneur provocateur, un gros doigt, ce qui serait alors une bonne nouvelle : un pot de départ.

    Si l'on parvient à occulter la contribution des responsabilités et des deniers publiques dans ce naufrage.

    Dr JP Bonnet

Voir toutes les réactions (8)

Réagir à cet article