L’UFML-S appelle à une grève des visites à domicile à 35 €

Paris, le mardi 14 septembre – L’UFML-S de Jérôme Marty, qui a refusé de signer le premier avenant qu’il a été amené à négocier, appelle les médecins de France à cesser les visites à domicile à 35 € (mais pas les visites longues à 70 €).

Dans un communiqué, le syndicat, récemment devenu représentatif, explique : « la visite à domicile ou en institution, comme la consultation, est sous tarifée en France.
Le temps d’une visite, en particulier en ville, est de minimum trois quarts d’heure, (le temps moyen d’une consultation est évalué à 15 à 20 minutes) soit 3 x 25 €.
L’UFML-S rappelle que 25 € est le tarif de consultation le plus bas d’Europe (seule Malte a un tarif de consultation inférieur à la France). Le tarif de la visite ramené au taux horaire devrait donc être au minimum de 75 €. Il est actuellement inférieur à la moitié de celui-ci. Après des années de blocage tarifaire, le tarif de la visite est donc inférieur à la moitié de celui de la consultation ».

À cette occasion l’UFML-S ravive même la bataille du stationnement et souligne « dans certaines grandes villes, le médecin paye souvent de sa poche pour effectuer cet acte. Certaines municipalités ne reconnaissent même pas le caducée comme prioritaire au stationnement ».

C’est pour toutes ces raisons que les visites à domicile sont en perte de vitesse depuis des années estime le syndicat bien que cette pratique permette au praticien « d’apprécier l’environnement de vie du patient, de mieux le connaitre sur le plan sanitaire mais aussi social, familial etc. » rappelle le syndicat.

L’UFML-S, qui n’a pas encore précisé de « modalités d’action » appelle donc ceux qui le suivent « à stopper les visites à domicile et en institution jusqu’à l’obtention d’un tarif décent ».

X.B.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article