Pandémie en France : des lendemains qui déchantent

Paris, le vendredi 16 octobre 2020 – Après deux semaines de relative accalmie durant lesquelles les signes précoces de l’épidémie laissaient espérer une stabilisation rapide du nombre des hospitalisations et des décès, tous les indicateurs virent de nouveau au rouge en France en semaine 41 (S 41 : 5 au 11 octobre). Une tendance qui semble se confirmer ces derniers jours, puisqu’hier, on enregistrait 29 212 tests PCR positifs pour le SARS-CoV-2, un nouveau record.

Nette hausse des indicateurs précoces

Concernant les marqueurs précoces, en S41, l’incidence des consultations pour une infection respiratoire aigüe a été estimé à 135/100 000 habitants (vs 104/100 000 habitants en S40).

En semaine 41, 117 955 nouvelles contaminations confirmées par PCR de COVID-19 ont été enregistrées en France métropolitaine (+ 54 % par rapport à S40). La prévalence hebdomadaire de la Covid-19 s’établit donc à 182/100 000 habitants (vs 118/100 000 habitants en S40).

En semaine 41, tous les départements (excepté le Territoire de Belfort et la Charente-Maritime) étaient au-dessus du seuil de 50 /100 000 habitants et 11 départements dépassaient une incidence de 250 pour 100 000 hab. Les taux les plus élevés étaient retrouvés à Paris (433/100 000 habitants), dans le département de la Loire (407), du Rhône (354), du Nord (344), des Hauts-de-Seine (329) et du Val-de-Marne (310).



Figure 1 : taux d’incidence pour le SARS-CoV-2 par département (/100 000 habitants), France, du 04 au 11 octobre 2020 (source : SI-DEP, données au 14 octobre 2020)

Statistique inquiétante, chez les personnes âgées de 65 à 74 ans, le nombre de contaminations a plus que triplé en 6 semaines. Dans cette tranche d’âge, en semaine 41, l’incidence était de 103/100 000 habitants et de 115/100 000 habitants chez les plus de 75 ans.

Taux de positivité et taux de positivité corrigé

Prenant en compte les réserves de certains observateurs (dont le JIM !) sur le taux de positivité, cette semaine Santé publique France (SPF) donne deux évaluations.

Le taux de positivité utilisé jusqu’alors qui ne prend pas en compte les re-tests et qui a augmenté sensiblement en S41 (12,3 % en S41 vs 9,2 % en S40) et le taux de positivité calculé sur l’ensemble des dépistages réalisés qui est de 10,1 % en S41 (vs 7,7 % en S 40). « Il est à noter que quelle que soit la méthode utilisée, une augmentation nette du taux de positivité est observée entre les S40 et S41 » soulignent les épidémiologistes de SPF.



Figure 2 : Nombre de personnes testées, nombre de personnes testées positives pour le SARS-CoV-2 et taux de positivité dans les laboratoires, par semaine, France, (source S9-S19 : 3 Labo et laboratoires hospitaliers; depuis S20 : SI-DEP, données au 14 octobre 2020)
Les nombres d’actes SOS Médecins et de passages aux urgences de sujets infectés par le SARS-CoV-2 sont également en augmentation (+11 % et +23 % respectivement) après deux semaines de diminution.

Logiquement, les R-effectifs (Reff), qui rendent compte de la dynamique de l’épidémie, après des baisses encourageantes, évoluent défavorablement. Il en est ainsi du Reff SI-DEP (1,35 en S41 vs 1,06), du Reff SI-VIC (1,20 en S41 vs 1,09 en S40) et du Reff OSCOUR® (1 vs 1,13).

En milieu hospitalier, le nombre de nouvelles hospitalisations pour COVID-19 a progressé en semaine 41 (5 084 contre 4 264 en S40, soit +19 %) et le nombre d’admissions en réanimation a continué de croître, mais très légèrement (910 en S41 vs 893 en S40, soit +1,9 %). Sur ce dernier point, il est probable qu’on assistera à une stagnation des entrées en soins intensifs, puis à une hausse d’ici une quinzaine de jours. « Si la dynamique de l’épidémie se poursuit, il est estimé que le nombre de nouveaux cas confirmés de COVID-19 aura doublé dans 15 jours et que le nombre de nouveaux patients admis à l’hôpital aura doublé dans 26 jours » notent les auteurs de ce bulletin.



Tableau. Nombre de personnes hospitalisées et en réanimation pour COVID-19 le 13 octobre 2020

La mortalité liée au COVID-19 poursuit également son accroissement en S41 (505 vs 449 décès +12 % entre S40 et S41).

De tester tracer isoler à tester alerter protéger

Comme l’annonçait le Président de la République mercredi soir, SPF adopte une nouvelle stratégie baptisée : tester, alerter, protéger.

« Afin de freiner la progression du virus SARS-CoV-2, il est important de maintenir la stratégie « Tester-Alerter-Protéger » : chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19, même légers, doit s’isoler, porter le masque, réduire les contacts au strict minimum et réaliser un test diagnostic dans les plus brefs délais. Pour permettre l’application de mesures de contact tracing et d’isolement efficaces le délai pour le diagnostic est un élément essentiel » incite l’agence sanitaire.

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article