Pour les antibiotiques, la disponibilité n’est pas automatique (est-elle éthique ?)

Paris, le vendredi 20 novembre 2020 - Crument mise en lumière par la pandémie, l’indisponibilité des antibiotiques (entre autres médicaments) n’est pas nouvelle en France comme en Europe.

Lorsqu’on ne dispose pas de la molécule adéquate, l’utilisation d’antibiotiques de deuxième intention augmente le risque d’échec thérapeutique, d’effets secondaires et d’antibiorésistance.

L’humain : animal prioritaire ?

Si le problème est connu des médecins, la difficulté est plus grande encore pour la santé animale car les nouvelles molécules profitent d’abord aux humains. Mais quelque soit le domaine, la compatibilité de l’antibiothérapie avec les écosystèmes reste une vraie question.

Comment éviter les pénuries d’antibiotiques tout en restant éthique ?

D’une durée de trois ans, un projet français financé par l’Europe et soutenu par l’OMS vient de démarrer, afin de « garantir la disponibilité des antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire tout en préservant l’environnement ».

One Health

Cette vision tripartite n’est pas nouvelle : elle constitue l’approche « One Health » (« Une seule santé ») promue au début du siècle par l’OMS avec l’OIE1 et la FAO2.

Transition écologique, Finances, Santé, Recherche ou Agriculture, plusieurs ministères vont relever cette gageure avec l’ANSM3 et l’ANSES4 (dont l’ANMV5 côté animal) : identifier les causes de ruptures d’approvisionnement en antibiotiques et trouver des solutions qui respectent l’écologie.

Ce projet répond à de multiples feuilles de route concernant les pénuries de médicaments, l’antibiorésistance ou encore au plan Écoantibio dont la première version (2012-2016) a déjà permis de diminuer de 39% l’utilisation d’antibiotiques vétérinaires.

Allez, on y croit !

1.OIE : Organisation mondiale de la santé animale
2.FAO : Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture
3.ANSES : agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail
4.ANSM : agence nationale de sécurité du médicament
5.ANMV agence nationale du médicament vétérinaire


Dr Blandine Esquerre

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article