Service sanitaire : un retour d’expérience en demi-teinte

Paris, le mercredi 12 juin 2019 – Un an après sa mise en place, des premiers « retours d’expérience » sont présentés concernant le service sanitaire.

Créé en juin 2018 pour une entrée en vigueur dès la rentrée suivante, le service sanitaire prévoit d’enrôler les 47 000 étudiants en santé dans des actions de prévention au sein d’établissements scolaires ou de maisons de retraite. Diviser en trois volets de deux semaines (formation théorique et pratique, intervention concrète auprès de publics prédéfinis et temps d’évaluation de l’action) cette nouvelle mission est théoriquement obligatoire pour l’obtention du diplôme. 

Si l’Agence régionale de santé (ARS) de PACA parle d’un bilan « globalement positif » (sic) et l’université de Grenoble de « premiers retours positifs », a contrario, les premiers résultats d’une étude menée à Bordeaux pour évaluer la qualité des interventions dans le département ne sont guère rassurants. « Actions ponctuelles (parfois deux heures seulement), basées sur des connaissances et non du savoir-faire, à partir de données piochées sur Internet auprès de sources non fiables, manque d’encadrement » telles sont les conclusions peu rassurantes de cette enquête, décrites par Le Figaro.

En outre, le ministère de la Santé n’a, pour l’heure, aucune idée du nombre d’étudiants engagés dans ce service sanitaire, prétendument obligatoire !

Sur le terrain, professeurs et étudiants continuent à se montrer dubitatifs vis-à-vis de ce dispositif. Ainsi, à Lille, le Dr Charles-Édouard Notredame, psychiatre, évoque la difficulté de former, en seulement deux semaines, cinquante étudiants chargés de s’exprimer sur un sujet aussi complexe et délicat que la prévention du suicide.  Enfin, chez les étudiants, l’inquiétude de la perte de temps, est encore fréquemment exprimée…

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article