Union nationale et déconfinement en Israël

Tel-Aviv, le mercredi 22 avril 2020 – Le coronavirus aura eu le mérite de mettre fin à la crise politique en Israël, l’un des pays qui gère le mieux l’épidémie. Au Royaume-Uni, le Financial Times estime que 41 000 personnes ont perdu la vie.

Ce mardi aura été une journée riche en émotions pour les Israéliens. Comme chaque année, ils étaient invités à observer deux minutes de silence pour commémorer les victimes de la Shoah. Ils ont également appris la création d’un gouvernement d’Union nationale entre le Premier Ministre Benyamin Netanyahou et son principal opposant Benny Gantz, après 16 mois de crise politique. Enfin et surtout, les 9 millions d’habitants du pays ont connu ce mardi leur premier jour de déconfinement.

Déconfinement « responsable et progressif »

Après un mois de mise à l’arrêt du pays et de restrictions des déplacements, le pays opère en effet son retour à la normal « responsable et progressif » selon la terminologie officielle. La plupart des petits commerces ont ainsi pu rouvrir dans le pays.
Israël est considéré comme l’un des états qui a le mieux géré l’épidémie : grâce notamment à une campagne de dépistage massif et à une surveillance numérique drastique des personnes infectés par les services secrets, le pays ne déplore que 187 décès.

Après avoir surmonté la crise sanitaire, l’objectif du nouveau gouvernement est de surmonter la crise économique : le chômage est passé de 3 % à 26 % en seulement un mois. Le Premier Ministre Netanyahou s’est montré prudent et a rappelé que la poursuite du déconfinement n’aurait lieu que si le nombre de nouveaux cas continue à diminuer. Les célébrations de la fête de l’indépendance de mercredi prochain ont ainsi été annulés. Les écoles et les universités restent fermés, ainsi que la plupart des tribunaux. Tant mieux pour le chef du gouvernement qui a vu son procès pour corruption repoussé à une date encore incertaine.

41 000 morts au Royaume-Uni ?

Au Royaume-Uni, le bilan réel de l’épidémie continue de faire débat. Le bilan officiel, qui fait état de 17 300 morts, ne comptabilise que les décès dans les hôpitaux et occulte donc ceux survenus dans les maisons de retraite et à domicile. En se basant sur les statistiques de mortalité de l’Office nationale de statistiques (ONS), le journal Financial Times estime que ce sont en réalité 41 000 Britanniques qui ont perdu la vie à cause du Covid-19.

Selon les statistiques, la mortalité a augmenté de 75 % en Grande-Bretagne dans la semaine du 3 au 10 avril, où 18 500 personnes sont décédées contre 10 500 à la même période en 2019. 70 % des morts du Covid-19 ont plus de 75 ans. Au total, 11 000 personnes âgées auraient trouvé la mort dans des maisons de retraite. Selon David Spiegelhalter, épidémiologiste à Cambridge, beaucoup de médecins exerçant dans ces maisons de retraite hésitent à porter un diagnostic de Covid-19 en l’absence de tests, ce qui rend un décompte minutieux des victimes particulièrement difficile.

Malgré les morts, Donald Trump reste optimiste

Après plusieurs jours d’accalmie, les Etats-Unis ont connu ce mardi leur pire journée depuis le début de l’épidémie, avec 2 800 morts en 24 heures (44 800 décès au total). Le président Donald Trump reste cependant optimiste, alors que plusieurs États entament ces derniers jours un déconfinement timide, sous la pression de manifestants de plus en plus nombreux.

« Je vois beaucoup de lumière au bout du tunnel » a déclaré ce mardi le président Trump, journée au cours de laquelle il a signé un décret pour suspendre toute immigration dans le pays pendant 60 jours. « Cette pause sur l’immigration placera les Américains en première ligne pour les emplois au fur et à mesure de la réouverture de l’Amérique » a-t-il déclaré. Ce mardi, le Sénat a adopté à l’unanimité un nouveau plan de relance de 500 milliards de dollars, dont 320 milliards de prêt aux entreprises.

QH

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article