Exclusif : Emmanuel Macron plébiscité par les professionnels de santé

Paris, le lundi 21 mars 2022 – Emmanuel Macron arrive largement en tête des intentions de vote des lecteurs du JIM.

Curieuse élection présidentielle que celle de 2022. Après avoir longtemps été éclipsé par la Covid-19, le débat électoral est désormais mis au second plan par la guerre en Ukraine. Une situation qui favorise le Président sortant grâce à l’effet drapeau, qui est donné largement gagnant par tous les sondages nationaux, que ce soit au premier tour (où il est crédité d’environ 30 % des voix) ou au second, où il l’emporterait largement quel que soit son adversaire. D’où un certain désintérêt des Français (on annonce une abstention record) pour une élection qui semble joué d’avance.

S’ils arrivent que les professionnels de santé soient parfois en porte à faux avec le reste de l’opinion, il semble cette fois qu’ils partagent l’envie des Français de confier un second mandat au chef de l’Etat. Ainsi, sur les 1 457 lecteurs du JIM qui ont répondu à notre sondage présidentiel entre le 6 et le 20 mars, vous êtes 40 % à avoir l’intention de voter pour Emmanuel Macron dès le 1er tour de l’élection présidentielle. Les soignants semblent satisfaits du quinquennat en passe de s’écouler, puisque le candidat de la République en Marche progresse par rapport au sondage présidentiel du JIM de 2017, au cours duquel il ne recueillait, vers la même date par rapport au premier tour, que 33 % des voix.

Seulement 3 % des professionnels de santé votent Marine Le Pen

Loin derrière Emmanuel Macron, Eric Zemmour se retrouve en deuxième position avec 14 % des intentions de vote. L’ancien journaliste semble avoir réussi à briser les habituelles réticences des professionnels de santé à porter leur voix vers des candidats d’extrême-droite. Le président du parti Reconquête est talonné par Valérie Pécresse, également crédité de 14 % des voix. Un score assez faible quand on sait que les soignants se tournent généralement vers les candidats de la droite « classique » : 40 % des lecteurs du JIM choisissaient  François Fillon en 2017 dans notre sondage d’avant premier tour.


Sondage réalisé sur le site JIM.fr du 6 au 20 mars 2022


Si ces trois candidats de droite recueillent en tout près de 70 % des voix, aucun candidat de gauche ne convainc plus de 10 % des soignants. Jean-Luc Mélenchon n’obtient que 9 % d’intentions de vote, Yannick Jadot 5 % et la maire de Paris Anne Hidalgo seulement 1 %. Quant à Marine Le Pen, à qui les sondages nationaux promettent environ 18 % des voix et une place au second tour, elle ne recueille que 3 % des intentions de vote dans notre sondage. A noter l’étonnante popularité de Jean Lassalle : 5 % des lecteurs du JIM le choisissent !

Mélenchon populaire chez les infirmières…et les pharmaciens !

Dans le détail des professions de santé, Emmanuel Macron arrive largement en tête des intentions de vote que ce soit chez les médecins (41 %) ou chez les pharmaciens (39 %). On observe que ceux qui exercent en officine semble moins séduits par le discours d’Eric Zemmour (10 %) que les médecins (16 %). Résultat étonnant, les pharmaciens seraient en revanche enclin à accorder leur voix…à Jean-Luc Mélenchon ! Le candidat insoumis arrive deuxième des intentions de vote chez ces derniers avec 20 % des suffrages.  

Signe que la lutte des classes n’est pas encore totalement révolue, en tous les cas à l’hôpital, les infirmières et sage-femmes sont beaucoup moins enthousiastes à l’idée de réélire Emmanuel Macron. Si le Président de la République arrive tout de même en tête des intentions de vote dans ces professions, il ne recueille que 24 % des intentions de vote. Les candidats de gauche radicale enregistrent pour leur part de très bons scores : 17 % pour Jean-Luc Mélenchon, 6 % pour Philippe Poutou, idem pour Nathalie Arthaud.

Pour conclure notre analyse, on notera que le vote des médecins (qui constitue 78 % de notre panel) est très proche de celui des 20 % de Français les plus riches, si l’on en croit un sondage réalisé par l’institut Ifop-Fiducial la semaine dernière. Ainsi, 41 % des plus fortunés offrent leur voix à Emmanuel Macron (41 % des médecins interrogés pas JIM), 16 % à Valérie Pécresse (15 % des médecins) et 14 % à Eric Zemmour (16 % des médecins).

Nos lecteurs en tireront les leçons qu’ils voudront.


Quentin Haroche


Discours sur la méthode
Cette enquête a été réalisée sur JIM.fr du 6 au 20 mars auprès de 1 457 professionnels de santé inscrits sur le site.

Les résultats sont publiés sans aucun redressement. Les répondeurs, bien qu’auto désignés, sont, selon toutes nos analyses antérieures, parfaitement représentatifs de l’ensemble de notre lectorat. Par ailleurs, la représentativité, des lecteurs du JIM par rapport à la population générale des médecins, des pharmaciens et des infirmières est certaine : plus de 300 000 professionnels de santé sont inscrits sur notre site soit plus de 2 médecins exerçant en France sur 3 et plus d’un pharmacien sur 2.

De plus, de façon empirique, la comparaison des enquêtes en ligne conduites sur notre site avec des sondages portant sur des thèmes identiques réalisés par des instituts utilisant la méthode des quotas a montré des résultats très proches.


Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (17)

  • Macron plébiscité par les médecins ?

    Le 22 mars 2022

    Les sondages n’engagent que ceux qui les lisent …60% des médecins ne plébisciteraient donc pas Macron alors que plus de 90% des français sont satisfaits de leur médecin traitant.

    Dr Jean-Michel Dohen

  • Un sondage instructif

    Le 22 mars 2022

    Ce sondage montre à l'évidence que la notion de liberté, la notion de profession libérale, par extension, est une valeur, qui d'essentielle, primordiale est devenue secondaire à certains, quelconque même, y compris pour des médecins. Il ne faut donc pas s'étonner de la dégradation de cette profession quand une grande majorité de ses membres, ne sont même plus capable de regarder derrière la porte, ou de prendre du recul...etc

    Mais pour rester seulement sur le terrain du médical, cela n'a pas l'air de gêner grand monde qu'un gouvernement ait eu une communication volontairement effrayante (les anglais ont fait la même chose) ce qui s'est traduit par 30% de pathologies psychiatriques, en plus. Problèmes aussi avec les cancers, avec le dépistage des cancers interdit puisque pendant le confinement, les ARS avaient interdit de pratiquer certains examens servant au dépistage. Le résultat négatif de ces interdictions, est ce qui se nomme "perte de chance" et que l'Inserm et l'Institut Gustave Roussy, ont évalué à des milliers de morts supplémentaires par cancers, dans les 5 ans... Tout ceci est dû exclusivement aux choix de M.Macron et de son gouvernement. Apparemment, ces choix avec leurs conséquences médicales, ne dérangent pas une partie des médecins puisqu'ils sont prêts à reconduire un individu qui, en terme de santé publique, fait des choix qui ne l'améliore point, mais l'aggrave. Surprenant, mais je dois être trop vieux pour comprendre cela, et avec d'autres concepts de la pratique médicale actuelle.

    Dr Christian Trape

  • Heureux pour les narcissiques qui briguent les mandats

    Le 22 mars 2022

    au lieu de bosser sérieusement, vraiment pour l'intérêt général...
    Et que la masse des intelligents demeure débile affective et rationnellement indigente.
    Les Intellos jacobins bolcheviques, catholiques réactionnaires, nazis, maoïstes, castristes, etc etc etc; relayés aujourd'hui par tous les crétins du Globe...pour élire n'importe qui tout-puisant pour faire n'importe quoi... et si possible Rien du tout...
    On jubile, c'est le bonheur!
    Il faut avouer que dans un système absurde et structurellement pourri, on ne voit absolument Personne pour sauver le navire faisant eau de toutes parts...et personne (du Peuple..) ne veut travailler pour remplacer ces "Gestionnaires-sic", dévoyés par vocation narcissique.

    Dr Jacques Borek

Voir toutes les réactions (17)

Réagir à cet article