La fête est-elle (encore) finie ?

Le maire de San Francisco a annoncé jeudi l'état d'urgence face au nombre croissant de cas de monkeypox (281). Cette mesure permettra aux autorités municipales de lutter davantage et plus efficacement contre une crise de santé publique qui rappelle les prémices de l'épidémie de sida qui a profondément marqué la ville dans les années 1980. Désormais, la communauté gay la plus emblématique du monde se mobilise comme aux heures les plus sombres et craint, qu’une fois encore que, « the party is over ».

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article