Le fruit de la discorde

Il y a deux ans, le réalisateur Bernard Crutzen achevait un documentaire sur le « scandale de la chlordécone » aux Antilles. L’utilisation massive de cet insecticide organochloré et le retard de son retrait par les autorités françaises malgré la multiplication des données signalant sa toxicité est au cœur du malaise qui aujourd’hui nourrit la défiance et même l’hostilité des populations antillaises vis-à-vis des vaccins contre la Covid. La crainte d’une nouvelle décision néfaste sciemment imposée par le gouvernement national est clairement affichée par les opposants et manifestants, bien que les vaccins ne soient nullement spécifiques aux Antilles (contrairement au chlordécone).

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article