Quand soigner et souffrir riment à la 1ère personne

Avec la crise sanitaire, la souffrance des internes et leur risque accru de suicide par rapport aux sujets du même âge, qui étaient déjà un sujet d’alerte des syndicats il y a un an, ont progressé. La désorganisation des services et des études médicales augmentent en effet la possibilité d’épuisement professionnel et de maltraitances institutionnelles.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article