Relâcher la pression

Ce dimanche marquait le début du “Dry January” ou “défi de janvier” en bon français, au cours duquel les Français sont invités à réduire ou à cesser leur consommation d’alcool. Importé du Royaume-Uni en 2020, cette campagne d’abstinence ne bénéficie malheureusement pas d’un fort soutien des pouvoirs publics, en raison de la puissance du lobby du vin. Les spécialistes sont pourtant unanimes sur les bienfaits pour la santé d’un arrêt même temporaire de la consommation d’alcool. On estime que 25 % des Français dépassent les repères préconisés et que 41 000 décès sont imputables à l’alcool chaque année.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article