Succès grandissant à prévoir ?

Régulièrement, des campagnes de distribution préventive d’iode dans un périmètre d’intervention de 20 km autour des centrales nucléaires françaises sont organisées. Elles sont généralement boudées par les populations locales : seuls 20 % des habitants concernés s’étaient rendus en pharmacie pour retirer leurs comprimés lors de la précédente opération. Le conflit en Ukraine pourrait changer la donne : déjà ce week-end, les officines de toute la France ont fait face à une augmentation significative des demandes d’iode.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article