Travail de fourmi !

Les investigations destinées à déterminer l’origine de la diffusion d’un nouveau type de coronavirus (2019-nCoV) ont permis d’identifier le pangolin comme probable hôte intermédiaire. Peu connus, ces mammifères pholidotes (placentaires), également appelés fourmiliers à écailles, qui se nourrissent principalement de fourmis et de termites sont fréquents sur les marchés chinois et font partie des animaux les plus braconnés au monde.

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article