Les semaines précédentes

Un jeu d’enfant

S’il semble désormais acquis que le rôle joué par les enfants dans la propagation de SARS-CoV-2 est limité, l’apprentissage des mesures barrières aux plus jeunes apparaît cependant essentiel, notamment pour les préparer à de futures crises épidémiques. Aux Etats-Unis et notamment chez Disney, l’image du super héros s’est imposée naturellement.

Redonner des couleurs au don

La journée de réflexion sur le don d’organe et la greffe, le 22 juin, sera une nouvelle occasion de rappeler les conditions du consentement au don d’organe en France, alors que cette activité a connu un ralentissement significatif pendant la période de confinement.

La distance n’est pas l’absence

Alors que l’ensemble des données sur le SARS-CoV-2 ont confirmé que les plus vulnérables étaient les plus âgés, mais alors qu’il faut éviter que les mesures de protection de ces derniers ne conduisent à un isolement délétère, les pouvoirs publics ont lancé la semaine dernière une campagne de sensibilisation qui évite les messages punitifs et infantilisants. Saluons une telle opération de sensibilisation qui avait été souhaitée par le JIM il y a quelques semaines. https://www.jim.fr/e-docs/covid_19_le_jim_lance_un_appel_pour_une_campagne_de_prevention_a_destination_des_plus_ages_et_des_plus_a_risque_182953/document_actu_pro.phtml

Un tabac auprès des jeunes

A l’occasion de la journée mondiale sans tabac ce 31 mai, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancé une campagne destinée à mettre en garde contre le marketing des cigarettiers visant spécifiquement les jeunes générations.

Problème oublié

A l’occasion ce 25 mai de la journée internationale des enfants disparus, une nouvelle campagne de prévention est lancée par la ligne d’écoute européenne 116 000, dédiée aux proches des mineurs concernés. En France, selon le ministère de l’Intérieur, 51 287 signalements de disparitions de mineurs ont été recensés en 2019, dont 918 disparitions inquiétantes, 523 enlèvements parentaux et 49 846 fugues.

Stigmatisation mortelle

La journée mondiale de lutte contre l’homophobie ce 17 mai a été l’occasion de rappeler que le rejet et la stigmatisation des personnes homosexuelles sont l’une des premières causes de suicide des adolescents. Les discriminations qui touchent les homosexuels représentent par ailleurs, dans de nombreux pays du monde, une entrave à l’accès aux soins.

Pour éviter Waterloo

Dès le début de l’épidémie, l’Agence régionale de santé (ARS) de Corse a rappelé à travers une campagne humoristique certaines règles élémentaires pour ralentir la propagation de SARS-CoV-2. Une prévention empirique impériale pour éviter que le déconfinement ne se transforme en Bérézina.

Never alone !

L’ancien combattant britannique Tom Moore fait souffler un vent d’optimisme dans une Grande-Bretagne meurtrie par l’épidémie de Covid-19. A l’âge de 99 ans, il est parvenu à récolter 32 millions d’euros après s’être lancé le défi de réaliser 100 tours de jardin grâce à son déambulateur ! Il a ensuite vendu 82 000 exemplaires d’une reprise de You’ll never walk alone, chanson fétiche des supporters de foot anglais, aujourd’hui en tête des charts !

Dénuement

Plusieurs chirurgiens-dentistes lèvent le masque sur leurs difficultés sur Twitter. Alors qu’ils ont fermé leur cabinet (sauf urgences) depuis le début du confinement, ils rappellent, en posant nu, qu’ils sont privés de masque, ce qui les empêche de poursuivre leur activité et menace leur cabinet ainsi que la santé bucco-dentaire des Français.

Toujours en guerre !

Vétéran de la seconde guerre mondiale, Ermando Piveta est devenu un symbole de la lutte contre le Covid-19 au Brésil. Après huit jours d’hospitalisation, l’homme de 99 ans a en effet pu sortir guéri de l’établissement où il avait été pris en charge. Très médiatisée, sa guérison a été saluée par une haie d’honneur des soignants du centre de soins.

Eternel recommencement

Les vidéos décrivant comment fabriquer ses propres masques ont fleuri ces dernières semaines et certaines ont été produites par des institutions aussi prestigieuses que l’Académie de médecine ou le Surgeon Genéral. Si Youtube n’existait pas encore, en 1918, les mêmes messages étaient prodigués par voie d’affichage. Rien de nouveau sous le soleil.

Ceci n’est pas un masque

La communication autour de la pertinence ou non de porter un masque en population générale relève, à l’instar d’un tableau de Magritte, de digressions parfois surréalistes et teintées de flous artistiques. A suivre !

Prenez soin de vous !

Anxiété quant au risque d’être contaminé, de transmettre le SARS-CoV-2 à leurs patients et à leurs proches, épuisement en raison de l’augmentation du nombre d’heures travaillées, sentiment d’inutilité alors que le nombre de cas et de décès progresse, colère face au manque de moyens : la période est particulièrement difficile pour les personnels de santé engagés dans la lutte contre l’épidémie. Les équipes de la plateforme Soins aux professionnels de santé (SPS) demeurent mobilisées pour prendre en charge leur souffrance psychologique.

Meurs un autre jour

Aujourd’hui, le monde n’a pas besoin de héros comme James Bond, dont la sortie cinématographique des nouvelles aventures a été repoussée bien au-delà du 8 avril ! Par contre pour éviter que le coronavirus ait un permis de tuer et puisqu’on ne meurt qu’une fois, une opération tonnerre est en place partout dans le monde, en espérant que cela suffira. En effet, Mourir peut attendre.

C’est toujours mieux chez soi !

Partout sur les réseaux sociaux, des messages ont circulé pour inciter les Français à limiter le plus possible leurs déplacements, rappelant qu’il s’agit d’une mesure simple et « facile » à mettre œuvre pour faciliter le travail des professionnels de santé… auxquels cette exhortation ne s’adresse évidemment pas...

Toutes les images de la semaine