Les semaines précédentes

Des femmes comme les autres

Le Planning familial rappelle dans une campagne aux visuels concrets l’importance du suivi médical et notamment gynécologique des femmes homosexuelles. qui le négligent souvent (et que néglige parfois les médecins eux-mêmes). Cette sensibilisation intervient alors que de récents travaux ont mis en évidence les bénéfices d'un dialogue autour de l’orientation sexuelle entre médecins et patients.

Rendre visible l’invisible

Une fois encore, la journée mondiale de sensibilisation à la maladie de Parkinson ce 12 avril a pour ambition de faire évoluer les regards sur cette maladie qui est encore trop souvent méconnue et l’objet d’idées préconçues.

Un autre visage de l’autisme

La journée mondiale de l’autisme est désormais une manifestation très médiatisée qui a contribué à mieux faire connaître cette maladie dont les formes sont très variées. Si ce nouvel éclairage a permis à de nombreuses familles de sortir de l’isolement, elle conduit peut-être aujourd’hui à taire les cas les plus complexes et les plus graves pour s’intéresser à des présentations plus atypiques, plus médiatiques et moins facilement détectables.

Affiche ton pso

La "people" Kim Kardashian, à laquelle est parfois reproché son manque de naturel sur les photos qu’elle publie très régulièrement, a, la semaine dernière, dévoilé sur Instagram plusieurs clichés révélant son psoriasis. A travers ces posts, la "star" cherche tout à la fois à décomplexer les millions de personnes atteintes de cette affection cutanée, mais également une fois encore à maîtriser son image en s’inscrivant dans une mouvance où tout montrer est le plus important des clichés.

Une question en toile de fond

Les semaines d’information sur la santé mentale qui débutent ce 18 mars sont consacrées cette année à notre rapport aux écrans. Certains usages des tablettes et smartphones, notamment pour suivre les réseaux sociaux, ne sont pas sans soulever de nombreuses questions aux médecins et aux professionnels de santé, ainsi qu’aux patients.

Stigmate de la survie

L’utilité du port de la ceinture de la sécurité doit être sans cesse rappelée. En mettant en évidence l’empreinte laissée par la ceinture de sécurité lors d’un accident de la route, une campagne neozélandaise veut rappeler la force de la ceinture. Par ailleurs, cette opération de sensibilisation insiste sur le fait que malgré les blessures et les traumatismes liés à la ceinture, grâce à elle, la vie demeure. Ces véritables photos d’accidentés Maoris, dont les cicatrices provoquées par la ceinture ont été appuyées par un maquillage spécifique, le rappellent.

Osez un féminisme vraiment révolutionnaire

Ce 8 mars, la journée internationale de la femme rappellera que partout dans le monde, la défense du droit des femmes demeure un combat essentiel. Accès aux soins, lutte contre les violences conjugales, égalité des droits : les causes sont nombreuses. Cette affiche du parti socialiste anglais nous paraissait parmi de nombreuses autres mieux symboliser cette révolution qui demeure à accomplir que les affiches se drapant dans l’écriture inclusive, dont le fond et la forme apparaissent bien moins facilement lisibles.

Faire d’Orléans le royaume des médecins

Orléans et sa région souffrent d’une importante "désertification" médicale. Face à ce phénomène, la ville, l’Ordre et l’Agence régionale de santé (ARS) ont mis en place différents dispositifs (maison de santé, aides à l’installation, etc.). Pour compléter ce programme, une importante campagne d’affichage, visible notamment dans le métro parisien, vante la qualité de vie dans la cité auprès des médecins en leur faisant miroiter confort d'exercice et de vie.

A l’écoute d’aujourd’hui

Une campagne canadienne veut inciter les plus de 60 ans à faire tester leur audition en répondant à un argument souvent évoqué pour se soustraire à cet examen : depuis votre dernier contrôle, bien des choses ont changé, la qualité de votre audition peut-être aussi. Or, la perte d’audition pourrait favoriser (ou aggraver) la perte d’autonomie, comme le signalent de nombreuses études.

Quand la discrimination est la règle

La branche française de l’ONG Care rappelle dans une campagne de sensibilisation les nombreuses discriminations que subissent les femmes pendant leurs règles à travers le monde.

Pas besoin de débat

La journée internationale de lutte contre les mutilations génitales et notamment l’excision est une des rares manifestations qui se passe de débat : interdire partout ces actes en empêchant la participation des équipes médicales et en promouvant leur implication dans le signalement des situations à risque sont des priorités incontestables.

A bon entendeur

Cette campagne de l’Association française pour l’étude du foie qui vient d’être saluée par un prix dans la catégorie « Santé publique » au Festival de la Communication Santé rappelle que la lutte contre l’hépatite C passe non seulement par des médicaments efficaces aujourd’hui disponibles mais également par un message simple et compris de tous quant à l’existence de la maladie et de ses traitements.

De bouche à oreille

Les pouvoirs publics mettent en place le dépistage systématique organisé du cancer du col de l’utérus. Alors que les autres programmes de ce type n’ont pas rencontré le succès espéré (au-delà de l’efficacité restreinte de certains), les autorités sanitaires veulent prouver qu’elles ont appris de leurs erreurs en plaçant le dialogue médecin/patiente au centre du dispositif. A bon entendeur.

Invisible ne veut pas dire inoffensif

Cette récente campagne québécoise rappelle l’impact de la violence psychologique qui peut accompagner (ou non) les violences conjugales physiques. La sensibilisation à ce phénomène insidieux et souvent mal compris et mal connu est essentielle pour permettre aux victimes de parler et aux coupables de mieux comprendre les conséquences de leurs actes.

Plutôt le dry January que le dry Martini !

Le jaune qui occupe la Grande-Bretagne aujourd’hui porte un gilet de sobriété : l’opération Dry January. Elle invite à éviter la consommation d’alcool durant tout le mois, après les excès des fêtes de fin d’année et pour prendre de bonnes résolutions. Dry January est renouvelée, dans un pays où la santé publique est loin d’être à sec de vraies bonnes idées… populaires ou non !