Les semaines précédentes

Urgence

Si une nouvelle étape a été franchie la semaine dernière, l’Ukraine connaît depuis plusieurs années une situation humanitaire difficile en raison de la multiplication de conflits locaux. Aujourd’hui, beaucoup craignent les pénuries de médicaments essentiels et l’afflux de blessés, tandis que le froid constitue depuis déjà longtemps une menace pour les plus fragiles, tels les enfants, rappelle l’UNICEF.

La prévention n’est jamais prématurée

Seulement 30 % des femmes enceintes étaient vaccinées contre la Covid en janvier, un taux inférieur aux femmes de 18 à 45 ans en population générale. Les agences régionales de santé et l’Assurance maladie sont mobilisées pour faire progresser cette couverture alors que les études épidémiologiques ont confirmé le risque accru de complications liées à la Covid pour les femmes enceintes, l’efficacité de la vaccination chez elles et son absence de nocivité pour le fœtus et le déroulement de la grossesse.

Catastrophisme à dessein ?

Le gouvernement a présenté la semaine dernière une nouvelle stratégie nationale de prévention de l’antibiorésistance. Ce phénomène qui alerte depuis des lustres les autorités sanitaires est également l’objet de campagnes de sensibilisation auprès du grand public, campagnes qui n’hésitent pas à se montrer très (trop ?) alarmistes pour faire comprendre les enjeux de la situation actuelle.

Coupées de l’innocence

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les mutilations féminines et alors que la pandémie a freiné les progrès réalisés en la matière partout dans le monde, des associations françaises rappellent la vigilance à préserver face à certains voyages suspects de jeunes filles, envoyées dans les pays d’origine de leur famille sous prétexte de vacances ou de visites à des proches et qui en réalité y subissent une excision avec la complicité de leurs parents.

L’âge ne doit pas être une prison

Les récentes révélations sur différents EHPAD et d’une manière générale la dignité fréquemment bafouée des plus âgés dans ces institutions rappellent la nécessité d’une vigilance accrue sur le respect des droits des plus anciens, thème de cette récente campagne d’Amnesty International.

Une tendance pas si vaporeuse

Dans son dernier rapport, l’Office français des drogues et des toxicomanies remarque que si la proportion d’adolescents fumant des cigarettes et buvant de l’alcool tend à diminuer, on compte désormais plus d’adolescents qui ont expérimenté la e-cigarette que la cigarette traditionnelle, tandis que la part de jeunes qui vapotent mais ne fument pas est également en hausse. Cette tendance déjà observée aux Etats-Unis est l’objet de l’attention des autorités sanitaires internationales depuis quelques années.

Sexe et drogue : pour éviter le blues

Alors que les risques liés à l’association entre consommation de drogue et rapport sexuel demeurent une préoccupation tant pour les addictologues que pour les associations de soutien aux homosexuels, en Irlande, un guide aide ceux qui s’adonneraient à la pratique du « chemsex » ou qui participeraient à des « fêtes » où le chemsex serait en vogue à reconnaître les signaux d’alerte.

Fini de rire ?

L’usage détourné de protoxyde d’azote a connu une explosion ces dernières années : les signalements rapportés au réseau d’addictovigilance ont quintuplé entre 2019 et 2020. Les mineurs sont également de plus en plus fréquemment concernés. Effet de mode, accessibilité et prix expliquent cet engouement qui inquiète de nombreuses villes qui ont multiplié les campagnes de sensibilisation ces derniers mois.

Héros de notre temps

A l’occasion de son numéro consacré aux personnalités de l’année, le Time salue Katalin Kariko, Barney Graham, Kizzmekia Corbett et Drew Weissmann dont les recherches fondamentales ont contribué à mettre au point les vaccins anti-Covid à ARNm et ouvrent des multiples perspectives thérapeutiques, notamment en oncologie.

Faux semblants

Le dépistage et la prise en charge de la maladie cœliaque doivent inciter à la vigilance comme l’ont rappelé récemment non seulement des recommandations de l’Académie de médecine et cette campagne de l'Association française des intolérants au gluten.

Cas d’école

Un peu moins de trois millions d’enfants de 5 à 11 ans, soit plus de 10 % de cette classe d’âge avaient reçu, lors de cette publication, une dose de vaccin contre la Covid-19 aux Etats-Unis. Si la campagne connaît une belle progression, les controverses sont cependant nombreuses dans ce pays et les incertitudes des parents importantes comme le résume cette Une de Newsweek, qui pourrait bientôt concerner la France.

Le fruit de la discorde

Il y a deux ans, le réalisateur Bernard Crutzen achevait un documentaire sur le « scandale de la chlordécone » aux Antilles. L’utilisation massive de cet insecticide organochloré et le retard de son retrait par les autorités françaises malgré la multiplication des données signalant sa toxicité est au cœur du malaise qui aujourd’hui nourrit la défiance et même l’hostilité des populations antillaises vis-à-vis des vaccins contre la Covid. La crainte d’une nouvelle décision néfaste sciemment imposée par le gouvernement national est clairement affichée par les opposants et manifestants, bien que les vaccins ne soient nullement spécifiques aux Antilles (contrairement au chlordécone).

Plaidoyer pour un petit espace

La journée mondiale des toilettes ce 19 novembre a permis de rappeler qu’aujourd’hui 3,6 milliards de personnes sur terre n’ont pas accès à une installation de toilettes convenable. Or, soulignent les Nations Unies, chaque dollar investi dans des services sanitaires élémentaires rapporte jusqu’à cinq dollars, grâce la prévention de nombreuses infections et aux gains de productivité.

Sang rare ne saurait manquer

L’Etablissement français du sang (EFS) lance cette semaine une campagne de sensibilisation inédite dédiée aux sangs rares. La notion de sang rare est évoquée quand la fréquence du groupe sanguin en question ne dépasse pas 0,4 % de la population. En France, on considère que 700 000 à un million de personnes sont concernées, parmi lesquelles une proportion importante est originaire d’Afrique, des Caraïbes et d’Outre-mer.

Donnez-vous un coup de main !

C’est ainsi que commence un récent post Facebook du service de santé de l’état australien du Queensland, pour présenter une campagne d’information sur la masturbation ! Son objectif est la transmission de « messages positifs autour de la masturbation et réduire les sentiments de honte ou de peur » explique l’autorité sanitaire. Dédramatisation, conseils pour aborder le sujet avec ses enfants et d’une manière générale communication sur la santé sexuelle sont les buts de cette opération.