Les semaines précédentes

Aider ceux qui aident

La maladie ou le handicap d’un proche est déjà une épreuve. A celle-ci s’ajoutent les difficultés liées à son accompagnement au quotidien. Aujourd’hui, les « aidants » se mobilisent pour une meilleure reconnaissance des pouvoirs publics et font du « répit » le thème central d’une journée nationale qui leur est dédiée le 6 octobre.

Cœur de cible

La désertification médicale dans les localités rurales impose à ces dernières de rivaliser d’ingéniosité pour attirer de jeunes praticiens. La commune de Val-au-Perche (Orne) qui compte 3 620 habitants a décidé d’adopter un ton percutant et décalé pour vanter les mérites de l’exercice médical en son sein.

Poésie démasquée

Le masque fait désormais partie de notre quotidien. Objet incontournable, il est inévitablement devenu le terrain de jeu des artistes. Ainsi, le photographe japonais Tatsuya Tanaka, connu pour ses « miniatures » détournant des objets du quotidien a proposé différentes compositions utilisant des masques. Invitation à la rêverie pour nous faire un peu oublier un présent stressant ou incitation à se rappeler que sous le masque, il y a la promesse de retrouver la plage et la liberté ? En tout cas, une image poétique du temps.

Demain peut être meilleur

L’année 2020 et son épidémie de Covid-19 est une année particulièrement difficile. Cependant, l’association belge Cap48 invite à en faire une année de solidarité en se rappelant que dans le passé certains d’entre nous ont pu affronter des drames individuels importants… et réussir à aller de l’avant.

Maladie chronique

L’épidémie de Covid-19 a focalisé l’attention de cette rentrée scolaire sur le respect de nouvelles règles d’hygiène et notamment le port du masque par les collégiens et lycéens. Cependant, comme chaque année, la rentrée est l’occasion de rappeler les difficultés d’accès à l’école qui persistent pour certains enfants porteurs de handicap mental, qui pour certains ont vu leur isolement s’accroître avec la crise sanitaire.

Rester dans la course

Septembre est le mois international de lutte contre les cancers de l’enfant. Partout, des manifestations sportives et notamment des courses sont organisées pour collecter des fonds. Cette année, épidémie de Covid-19 oblige, un grand nombre d’événements seront virtuels, avec cependant toujours le même objectif de faire de ce combat, une cause en or.

Vu et entendu

La secrétaire d’Etat aux personnes handicapées, Sophie Cluzel souhaite que soit généralisé le port du masque transparent. En période de Covid, celui-ci facilite la communication de certaines personnes handicapées portant un masque, les sourds et malentendants bien sûr qui ne peuvent plus lire sur les lèvres mais aussi des handicapés psychiques. « Il y a un intérêt énorme pour toutes les personnes qui ont besoin de lire l’expression du visage, notamment des personnes qui ont des difficultés de compréhension et pour lesquelles la bouche et le sourire sont très importants (...) C’est très important pour les personnes avec un handicap psychique, une déficience intellectuelle, un autisme de joindre la compréhension verbale et l’expression du visage. C’est important aussi pour les enfants, les puéricultrices, les orthophonistes » explique-t-elle.

Bonjour les dégâts !

La Française des jeux relance sa campagne autour de la notion de « jeu responsable ». Il s’agit notamment de mettre en garde contre les effets délétères d’une pratique excessive du jeu, qui peut vous faire passer du vert… au rouge.

Pas de fumée sans feu

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé le lancement d’un important plan de lutte contre le surpoids et l’obésité en Grande-Bretagne, pays d’Europe le plus touché par ces pathologies. Déjà, des campagnes ont ces dernières années tenté d’alerter de manière choc sur les dangers de l’obésité.

Ce qu’on redécouvre

Le masque devient obligatoire dans les lieux publics clos à partir de ce 20 juillet. Dès le mois d’avril, un internaute proche d’un groupe de médecins promouvant depuis le début du mois d’avril l’utilisation de masques et autres écrans pour limiter la propagation de SARS-CoV-2, avait proposé cette affiche. Détournant le visuel utilisé par le gouvernement en 2010 pour rappeler l’interdiction de porter une tenue dissimulant le visage, ce montage s’est révélé précurseur !

Allô maman bobo ?

Si vous avez entendu cette chanson passer sur les ondes, vous êtes la cible de cette campagne humoristique et percutante, invitant les personnes concernées par les dépistages systématiques des cancers du côlon et du sein à renouer avec les bonnes habitudes, parfois oubliées pendant l’épidémie.

Un jeu d’enfant

S’il semble désormais acquis que le rôle joué par les enfants dans la propagation de SARS-CoV-2 est limité, l’apprentissage des mesures barrières aux plus jeunes apparaît cependant essentiel, notamment pour les préparer à de futures crises épidémiques. Aux Etats-Unis et notamment chez Disney, l’image du super héros s’est imposée naturellement.

Redonner des couleurs au don

La journée de réflexion sur le don d’organe et la greffe, le 22 juin, sera une nouvelle occasion de rappeler les conditions du consentement au don d’organe en France, alors que cette activité a connu un ralentissement significatif pendant la période de confinement.

La distance n’est pas l’absence

Alors que l’ensemble des données sur le SARS-CoV-2 ont confirmé que les plus vulnérables étaient les plus âgés, mais alors qu’il faut éviter que les mesures de protection de ces derniers ne conduisent à un isolement délétère, les pouvoirs publics ont lancé la semaine dernière une campagne de sensibilisation qui évite les messages punitifs et infantilisants. Saluons une telle opération de sensibilisation qui avait été souhaitée par le JIM il y a quelques semaines. https://www.jim.fr/e-docs/covid_19_le_jim_lance_un_appel_pour_une_campagne_de_prevention_a_destination_des_plus_ages_et_des_plus_a_risque_182953/document_actu_pro.phtml

Un tabac auprès des jeunes

A l’occasion de la journée mondiale sans tabac ce 31 mai, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancé une campagne destinée à mettre en garde contre le marketing des cigarettiers visant spécifiquement les jeunes générations.