« Proto » : pas si rigolo ! [vidéo]



Interview du Dr Leïla Chaouachi, CEIP-A de Paris

Depuis quelques mois, les services d’addictovigilance alertent sur une recrudescence de l’usage détourné du protoxyde d’azote. Un phénomène qui a pris une telle ampleur que le législateur a, en juin dernier, doté la France d’une loi visant à restreindre la vente de ce produit au grand public.

De plus, on a noté l’apparition d’un usage chronique de cette substance, jusqu’ici uniquement utilisée dans un cadre festif.

Dans ce contexte, le Dr Leïla Chaouachi, pharmacienne au CEIP-A* de Paris (Hôpital Fernand Widal) fait le point pour JIM.fr sur les aspects épidémiologiques et cliniques de l’utilisation détournée de ce gaz pas si hilarant…

* Centre d'Évaluation et d'Information sur la Pharmacodépendance-Addictovigilance



Chapitres


Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Une bonne idée de l'étendue des problèmes

    Le 24 février 2022

    Très bonne iw, claire, donnant une bonne idée de l'étendue des problèmes liés à l'inhalation de NO2.

    Dr Anny Zorn

Réagir à cet article