« Proto » : pas si rigolo ! [vidéo]



Interview du Dr Leïla Chaouachi, CEIP-A de Paris

Depuis quelques mois, les services d’addictovigilance alertent sur une recrudescence de l’usage détourné du protoxyde d’azote. Un phénomène qui a pris une telle ampleur que le législateur a, en juin dernier, doté la France d’une loi visant à restreindre la vente de ce produit au grand public.

De plus, on a noté l’apparition d’un usage chronique de cette substance, jusqu’ici uniquement utilisée dans un cadre festif.

Dans ce contexte, le Dr Leïla Chaouachi, pharmacienne au CEIP-A* de Paris (Hôpital Fernand Widal) fait le point pour JIM.fr sur les aspects épidémiologiques et cliniques de l’utilisation détournée de ce gaz pas si hilarant…

* Centre d'Évaluation et d'Information sur la Pharmacodépendance-Addictovigilance



Chapitres


Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Une bonne idée de l'étendue des problèmes

    Le 24 février 2022

    Très bonne iw, claire, donnant une bonne idée de l'étendue des problèmes liés à l'inhalation de NO2.

    Dr Anny Zorn

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.