La médiation transculturelle : un outil d’alliance thérapeutique (vidéo)

Interview des Drs Bouznah et Lewertowski, auteurs de Quand les esprits viennent aux médecins : 7 récits pour soigner, édition in Press

En France, les immigrés issus de civilisations non occidentales atteints de maladies chroniques rencontrent de nombreuses difficultés dans l'accès aux soins qui ne s'expliquent que partiellement par des facteurs socio-économiques. Aussi, des programmes de médiation transculturelle ont été mis en place dans des hôpitaux parisiens pour aider les familles et les professionnels à faire face à ces situations. Ces consultations souvent menées avec l’aide d’interprètes visent à permettre à ces patients à repenser leur maladie et les soins en intégrant la réalité médicale à leur particularisme culturel.
Pour voir la vidéo, cliquez ici

Ainsi, dans leur livre « Quand les esprits viennent aux médecins », le Dr Serge Bouznah, directeur du Centre Babel (Hôpital Cochin) et le Dr Lewertowski, responsable de circonscription PMI (Protection Maternelle et Infantile) au sein du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, explorent, à travers sept récits, comment retrouver l’alliance thérapeutique entre l’équipe soignante et ces patients en leur proposant un nouveau récit de leur maladie où l’intervention médicale fait sens dans leur monde culturel…Ils détaillent, ici, cette pratique médicale qui a fait ses preuves sur le plan médico-économique (voir cette étude publiée dans le BMJ Open(1)), bien qu’elle soit encore peu connue des professionnels de santé.

1.  Lachal J et coll : Transcultural mediation programme in a paediatric hospital in France: qualitative and quantitative study of participants’ experience and impact on hospital costs. BMJ Open. doi.org/10.1136/bmjopen-2019-032498

Chapitres

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article