Alerte à la polio au Royaume Uni

Londres, le vendredi 24 juin 2022 - Le Réseau mondial de laboratoires de la poliomyélite (GPLN) vient de confirmer l’isolement de virus de la polio dans des eaux usées de Londres.

Le virus voyage aussi

La poliomyélite aurait pu être la deuxième maladie éradiquée par la vaccination après la variole. Depuis l’établissement du programme d’éradication, 99 % des cas ont disparu et les types 2 et 3 du virus sauvage ont été éradiqués (respectivement en 2015 et 2019), mais il persiste du virus sauvage de type 1 dans deux pays, Pakistan et Afghanistan, et des virus dérivés de souche vaccinale sont retrouvés dans les eaux usées de nombreux pays, provoquant, là où les enfants ne sont pas vaccinés, des flambées de paralysie flasque et de mortalité infantiles.

L’importation du virus peut survenir aisément malgré le règlement sanitaire international qui demande une vaccination récente contre la poliomyélite pour se rendre ou quitter les pays d’épidémie ou d’endémie. En effet, si le vaccin injectable est une arme protectrice, le portage du virus reste possible en cas de vaccin ancien.

Ainsi, les eaux usées du monde entier sont surveillées en continu.

Les échantillons environnementaux londoniens positifs ont été effectués entre février et mai. Les virus retrouvés sont dérivés de souche vaccinale de type 2 (VDPV2), de même origine génétique, non encore identifiée.

Vos patients sont-ils à jour ?

L’Agence britannique de sécurité sanitaire, qui évalue la couverture vaccinale des enfants du cours primaire à 86,6 %, va tenir informés les professionnels de santé et sensibiliser au rattrapage vaccinal, notamment pour les enfants arrivés d’un pays où l’on pratique la vaccination orale contre la polio.

En 2021, l’OMS s’alarmait devant une remontée des cas, toute relative (1226 cas en 2020 contre 138 en 2018), mais significative d’une relance possible : un nouveau programme d’éradication a été lancé pour des campagnes de vaccination orale - les plus faciles à organiser et très efficaces …malgré le risque de présence de souches vaccinales potentiellement virulentes dans les eaux usées.

L’échec de l’éradication mondiale de cette maladie parfois mortelle de l’enfant, pourrait aboutir à ce que 200 000 nouveaux cas réapparaissent par an, prévenait l’OMS l’an dernier. L’initiative mondiale contre la polio confirme : « Toute forme de poliovirus, où qu'elle se trouve, est une menace pour les enfants du monde entier ».

Dr Blandine Esquerre

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Le prix de l'ignorance

    Le 26 juin 2022

    Les antivax et autres sectaires -- en particulier les anthroposophes -- vont pouvoir acheter des béquilles.

    Dr Alexandre Krivitzky

Réagir à cet article