Davantage de troubles émotionnels et comportementaux chez les enfants souffrant de constipation

La constipation fonctionnelle (CF) chez les enfants est souvent associée à des défécations douloureuses, une incontinence, des douleurs abdominales. Elle est aussi une source de détresse psychologique pour ces jeunes patients et leur famille qui retentit sur les relations sociales et la scolarité. La prévalence des troubles du comportement chez les enfants souffrant de CF est considérée comme 4 fois supérieure à celle de la population générale. Cependant, peu d’études ont été consacrées dans le détail aux troubles émotionnels et comportementaux. Les symptômes intériorisés sont la timidité, l’anxiété, les comportements dépressifs et les extériorisés les comportements agressifs et hyperactifs.

Des enquêteurs brésiliens ont réalisé une étude faite dans 2 villes distantes, au nord et sud du pays, afin de varier l’échantillon. Les interviews de terrain ont été conduites dans les squares et parcs de la ville dans un endroit retiré pour assurer la discrétion. Les parents des enfants de 5-14 ans ont été invités à participer après explications sur les buts de l’étude et son caractère anonyme. Chaque entretien durait 15 mn et les questions étaient lues à voix basse par les parents. Un questionnaire structuré comportait les données socio-économiques et les symptômes intestinaux répondant aux critères de Rome IV. Les enfants qui avaient eu au moins 2 des 6 critères pendant au moins 1 mois étaient considérés comme souffrant de constipation.

Des problèmes psychologiques significatifs dans un quart des cas

Le comportement des enfants a été évalué par un questionnaire adapté aux âges : le « Strengths and Difficulties Questionnaire » (SDQ). Il est divisé en 5 sous-échelles : symptômes émotionnels, problèmes de conduite, hyperactivité, relations avec les autres enfants et conduite pro-sociale ; 25 items sont répartis dans les 5 sous-échelles ; le score varie de 0 à 10. Le score total des difficultés a été obtenu par addition des symptômes émotionnels, des problèmes de conduite, de l’hyperactivité, des problèmes de relation, finalement classés en symptômes intériorisés et extériorisés.

Au total, 799 enfants ont été inclus d’âge moyen 9,1 ans ± 2,7 ; 163 étaient constipés (20,4 %). Aucune association n’a été constatée avec aucune des données sociales et démographiques. Parmi les constipés, les critères Rome IV les plus communs étaient les défécations douloureuses et difficiles (n = 110, 67,5 % ; intervalle de confiance à 95 % IC 60-74,3) et les antécédents de rétention volontaire (n = 89, 54,6 % IC 46,9-62,1). Sur l’ensemble des participants, 202, (26,2 % IC 22,4-24,4) avaient des problèmes psychologiques significatifs : parmi eux, 61 (38,9 %, IC 30,2-45) étaient constipés et 141 (22,9 %, IC 19,1-25,5) ne l’étaient pas (P<0,001). Les scores médians de symptômes intériorisés étaient supérieurs chez les constipés : 7 (intervalle interquartile IIQ 4-9) en comparaison des non constipés : 5 (IIQ 2-7, P < 0,001) de même que les scores de symptômes extériorisés : 7 (IIQ 4-11) vs 6 (IIQ 3-9) P < 0,001). Les différences étaient plus marquées pour les symptômes émotionnels et les problèmes de comportement.

En conclusion, les enfants et adolescents constipés souffrent de plus de problèmes émotionnels et de comportement que les non constipés indépendamment de l’existence d’une incontinence fécale.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Dos Santos IR et coll. : Emotional and behavioral problems in children and adolescents. The role of constipation. J Pediatr Child Health 2021; 57: 1003-1008.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Hippocrate déjà

    Le 31 juillet 2021

    Cette association n'a rien de surprenant si l'on se rappelle qu'Hippocrate décrivait déjà la constipation comme un signe de la dépression.

    Dr Bernard Maroy

Réagir à cet article