Dr Drone

Paris, le samedi 27 février 2021 - Grâce à une collaboration entre le Centre d’innovation drones Normandie (CIDN), basé au Havre, Normandie AeroEspace et le CHU de Rouen, ce dernier devrait expérimenter à partir du second semestre un programme de transport d’échantillons sanguins et autres prélèvements biologiques (par exemple des prélèvements nasopharyngés en vue d’une PCR d’identification de SARS-CoV-2) par drone. Dans un premier temps, il s’agira de faciliter les échanges entre les différents sites du CHU distants de cinq à dix kilomètres.

Un marché en plein essor

Si l’intérêt du CIDN pour la sphère médicale est antérieur à l’épidémie, cette dernière a boosté le marché des drones médicaux partout dans le monde. Ainsi, le récent rapport sur le marché mondial des drones civils a récemment estimé que la part du secteur médical devrait atteindre 947,6 millions de dollars d’ici 2027. La crise sanitaire a en effet fonctionné comme un véritable accélérateur. De nombreux exemples en attestent aux Etats-Unis avec le développement ultra rapide de petites entreprises qui jusqu’alors réservaient plutôt leurs produits aux pays en voie de développement ou aux zones où la circulation est particulièrement difficile.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • A la limite (?) de l'enfumage

    Le 27 février 2021

    Noyons le poisson ?
    "faciliter les échanges entre les différents sites du CHU distants de cinq à dix kilomètres." : Une farce ?
    Collaborer avec le Centre d’innovation drones Normandie ou avec Oxford ?
    A l'heure où la sécurité informatique médicale, sa sous-traitance, son impact patient sont re-re- mises sous les feux de la rampe, cette actualité sur le Sani-Drone est ... divertissante.

    Vaguement auto-promotionnel pour les intervenants ?

    Toute allusion à la paucité de la recherche clinique nationale et/ou aux freins qu'elle rencontre est déplacée et grincheuse ?

    Dr JP Bonnet

Réagir à cet article