Les « good resolutions » des Britanniques pour le Nouvel An

Londres, le mercredi 2 janvier 2019 - A l’ occasion du Nouvel An, deux campagnes publiques sont lancées au Royaume-Uni : Dry January et Smokefree Health Arms, pour inciter les Britanniques à boire moins d’alcool et à arrêter de fumer.

Arrêter de fumer, faire du sport, perdre du poids : autant de bonnes résolutions que vous avez peut être prises pour le Nouvel An et que vous aurez sans doute du mal à tenir. Dans ce domaine, vous devriez peut être prendre exemple sur les Britanniques, chez qui les bonnes résolutions prennent la forme de campagne de santé publique. Ainsi, depuis 2013, les associations britanniques contre l’alcoolisme, soutenues par l’agence sanitaire nationale Public Health England, incitent les sujets de sa majesté à prendre part au Dry January, un défi consistant à ne pas boire d’alcool durant tout le mois de janvier.

Un effet d’entraînement pour le reste de l’année

Cette année, ce programme pourrait voir son succès renforcé par les résultats d’une étude publiée par l’université du Sussex le 28 décembre dernier qui signale que le fait de ne pas consommer d’alcool pendant un mois a des effets sur le long terme. Ceux qui pratiquent le Dry January seraient en effet en meilleure santé (perte de poids, plus d’énergie, meilleur sommeil…) et diminuent leur consommation d’alcool sur l’ensemble de l’année. « Le simple fait de passer un mois sans boire d’alcool aide les gens à moins consommer sur le long terme » affirme Richard de Vissier, professeur de psychologie à l’université du Sussex ; même si l’on ne peut certainement pas exclure que ceux qui s’abstiennent de boire de l’alcool durant le premier mois de l’année ont d’une manière générale un plus grand souci de leur santé.

Messieurs les Anglais, vapotez les premiers !

Alors que le Dry January tend en 2019 à faire quelques émules en France, on pourra également citer une autre initiative britannique lancée à l’occasion du Nouvel An, la campagne publique Smokefree Health Arms. Promue par Public Health England, elle vise à pousser les Britanniques à arrêter le tabac en démontrant les effets nocifs sur la santé de chaque cigarette fumée. Cette année, pour sa septième édition, la campagne insistera sur l’intérêt pour un fumeur de se tourner vers la cigarette électronique pour l’aider dans son arrêt du tabac.

En effet, bien qu’il ne soit pas sans risque, le vapotage serait 95% moins nocif que la cigarette traditionnelle selon les autorités Britanniques. Pourtant, 44% des fumeurs britanniques pensent que la e-cigarette est aussi dangereuse que la cigarette normale. « Il serait tragique que des fumeurs qui pourraient arrêter avec l’aide d’une cigarette électronique soient rebutés par de fausses craintes » affirme le professeur John Newton, directeur du département Health Improvement au sein de Public Health England. A quand en France ?

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Good resolutions

    Le 03 janvier 2019

    Ah ! Ne plus boire, ne plus fumer, ne plus manger sucré, salé, gras , grillé, plus de bagatelle et vous vivrez Heu..Reux, d'autant plus longtemps que cela vous semblera long.

    Dr Marc Lemire

Réagir à cet article