Officine : les baisses de prix vont-elles entamer la dynamique des tests antigéniques ?

Paris, le jeudi 6 mai 2021 - Les syndicats d’officinaux ne seront pas parvenus à convaincre l’assurance-maladie.

Un arrêté paru au « Journal officiel » a finalement bien entériné la baisse de tarif pour la réalisation des tests antigéniques en pharmacie que souhaitait mettre en place l’Assurance maladie. Auparavant de 33,49 euros (26 euros pour l’acte et 7,49 euros pour le test), le tarif pour la réalisation d'un test antigénique en pharmacie est désormais de 28,99 euros (22,20 euros + 6,79 euros) depuis le 1er mai, et sera de 25,01 euros (19 euros + 6,01 euros) à compter du 1er juillet.

En revanche, l’arrêté prévoit bien le versement par l’Assurance maladie d’un forfait de 300 € HT à chaque pharmacie ayant réalisé au moins 25 tests au 31 décembre 2020.

Or, selon une enquête de l’USPO, 73 % des pharmaciens déclaraient qu’ils arrêteront de réaliser ces tests en dessous de 30 euros.

Gille Bonnefond, président de ce syndicat s’interroge dans les colonnes du Quotidien du Pharmacien « Les pharmaciens vont-ils encore accepter de faire des tests antigéniques en mai et en juin, alors même qu’un dépistage accru sera demandé en raison de l’assouplissement des règles de confinement ? ».

La FSPF, elle, est dans l’incompréhension : « Cette baisse correspond au total à 25 % du tarif du test antigénique. La FSPF ne comprend pas ce signal donné par le ministère de la Santé qui, de plus, continue de valoriser la vaccination contre la Covid-19 par les pharmaciens d’officine à un niveau très inférieur à celui des autres pays européens » pointe Philippe Besset sur le site du syndicat.

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Pour une réponse vraiment coordonnée

    Le 09 mai 2021

    Quid des tests pcr qui eux coûtent beaucoup plus chers à l'assurance maladie ? La sécurité sociale veut-elle que les pharmaciens utilisent des tests antigeniques low cost pour rentrer dans leurs frais et avoir des résultats moyens. Un fabricant français comme AAZ ne pourra pas continuer à nous vendre des tests au niveau de prix actuel à savoir 6 euros le test. Comme d'habitude on se fiche de nous, peut-être faut-il avoir une réponse vraiment coordonnée pour une fois de toute la profession.

    Hugo Meas (Pharamacien)

Réagir à cet article