Suicide de célébrités, attention au risque de contagion !

“Le suicide est contagieux, l’entraide et l’accès aux soins aussi.” (Programme Papageno)[1]

The Australian & New Zealand Journal of Psychiatry évoque le phénomène du suicide mimétique (copycat suicide), connu aussi sous l’appellation « effet Werther » (proposée en 1974 par le sociologue américain David Phillips), par allusion au célèbre roman de Goethe (Les souffrances du jeune Werther) dont la parution à la fin du XVIIIème siècle s’accompagna d’une vague de suicides « contagieux » dans l’Europe pré-romantique : « Werther a causé plus de suicides que la plus belle femme du monde » résume Germaine de Staël.

L’identification abusive d’un public vulnérable à certaines personnes (acteurs, chanteurs, ou autres célébrités) risque ainsi d’entraîner des passages à l’acte suicidaire, surtout lorsqu’une certaine presse à sensation s’adonne, avec imprudence et complaisance, à des commentaires trop détaillés sur les modus operandi de ces suicides très médiatisés.

Faire coopérer les « relais d’opinion »

Les auteurs évoquent des cas ayant entraîné dans leur sillage un excès de suicides, comme la mort de Robin Williams en 2014 (près de 2 000 suicides supplémentaires aux États-Unis, relativement aux autres années). Et un risque d’« effet Werther renforcé » existe quand la presse fait état de « regroupements de suicides parmi plusieurs célébrités », car cet ensemble de suicides rapprochés peut alors passer, auprès d’un public sensible, comme une forme d’« événement normal » dans la société.

C’est pourquoi la sociologie de l’effet Werther et la façon de le contrecarrer (programme Papageno)[1] « méritent l’attention des chercheurs, des décideurs et des experts en santé mentale qui devraient faire preuve de prudence en interprétant ces événements. » En particulier, la coopération des relais d’opinion (journalistes, auteurs, blogueurs...) est indispensable « pour lutter contre les préjudices potentiels causés par les suicides de célébrités et pour renforcer l’effet Papageno chez les sujets qui s’identifient à elles. »

[1] https://papageno-suicide.com/ & https://www.youtube.com/watch?v=ihZXyIa0AJc&feature=youtu.be

Dr Alain Cohen

Référence
Sinyor M et coll.: Media depictions of possible suicide contagion among celebrities: A cause for concern and potential opportunities for prevention. Australian & New Zealand Journal of Psychiatry, 2019, 53(8): 735–738.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Contagiosité

    Le 07 novembre 2019

    La plainte aussi est contagieuse: mal dans ses études, mal dans son métier, mal dans sa sexualité, mal dans son corps, au point d'accepter le calvaire de la transformation et ses conséquences physiques quotidiennes. Courage ou masochisme, les avis sont partagés.

    Dr Isabelle Gautier

Réagir à cet article