Les actualités

Une méta-analyse éclairante sur les effets bénéfiques des produits laitiers sur la santé

Au cours des dernières décennies, le nombre d'études portant sur l'association potentielle entre la consommation de produits laitiers (PL) et l'état de santé a augmenté de manière exponentielle. Certaines études épidémiologiques ont mis en évidence un rôle des PL dans la prévention du surpoids, de l'obésité, de l'hypertension artérielle ou encore du diabète de type 2. D’autres études n’ont pas permis de quantifier cet effet. Un tel constat justifiait une méta-analyse à la fois actualisée, exhaustive et quantitative, incluant notamment les études les plus récentes, tout en faisant une distinction entre les divers produits laitiers (totaux, allégés, riches en matières grasses, fermentés), outre le lait, les yaourts et les fromages.

Les auteurs ont identifié 9 887 articles potentiellement éligibles parmi lesquels 42 ont été retenus pour l’analyse finale, ce qui représentait 52 études totalisant 1 212 693 participants (moyenne d’âge 48,9 ans). Parmi ces études, 12 ont été conduites en Asie, 18 en Europe, 2 en Australie, 21 aux Etats-Unis et enfin une étude internationale. Des relations du type dose-effet propres à la consommation des divers types de produit laitier ont été mises en évidence.

Des relations inverses du type dose-effet propres à chaque facteur de risque

Surpoids ou d’obésité :

- Relation linéaire avec la consommation totale de PL, de lait ou de yaourts. Le risque de surpoids ou d’obésité a diminué de :

· 25 % pour la consommation totale de PL (par portion de 200 g/j) ;

· 7 % pour la consommation de PL riches en matières grasses (par portion de 200 g/j) ;

· 12 % pour la consommation de lait (par portion de 200g/j) ;

· 13 % pour la consommation de yaourts (par portion de 50 g/j).


Hypertension artérielle (HTA) :

- Association non linéaire dose-dépendante avec la consommation totale de PL.

- Association linéaire inverse avec la consommation de PL à faible teneur en matières grasses et de lait. Le risque d’HTA a diminué de 6 % du risque pour chaque augmentation de leur consommation de 200 g/j.


Diabète de type 2 :

- Associations non linéaires avec tous les types de consommation de PL, à l'exception du lait et des produits laitiers à faible teneur en matières grasses. Le risque de diabète de type 2 a diminué de

· 3 % pour chaque incrément de 200g/j de la consommation totale de PL ;

· 7 % pour chaque incrément de 50 g/j de yaourts.

Cette méta-analyse plaide en faveur d’un effet bénéfique de la consommation raisonnable* de produits laitiers dans la prévention du surpoids, de l’obésité, de l’hypertension artérielle et du diabète de type 2. Les relations inverses du type dose-effet seraient propres à chaque type de PL et à chacun des facteurs de risque précédent : le lait et les yaourts contre le surpoids ou l'obésité, les produits laitiers à faible teneur en matières grasses et le lait contre l'hypertension artérielle, et les yaourts contre le diabète de type 2.

Quelques hypothèses

Pour expliquer ces effets, les auteurs mettent en avant la composition riche et complexe des différents types de PL. En bref :

· Les produits laitiers contiennent des nutriments (calcium, vitamine D, magnésium, potassium, lactosérum) qui auraient un impact favorable dans la prévention du surpoids, de l’hypertension et du stockage de glucose, via notamment l’augmentation de la sécrétion d’insuline et la réduction de l’insulinorésistance.

· Les yaourts pour leur part auraient l’avantage de contenir des nutriments facilement absorbés par l’organisme ; le calcium avec son effet bénéfique sur la balance lipogenèse/lipolyse et la réduction de l’absorption intestinale d’acides gras ; les bactéries probiotiques qui améliorent le profil lipidique des patients diabétiques de type 2 ; la vitamine K-2 qui aurait un effet protecteur contre le diabète de type 2.

· Le lait reconnu pour sa forte teneur en calcium qui, en association avec les acides biliaires et les acides gras présents dans l’intestin, favoriserait l’élimination fécale des lipides et/ou inhiberait leur réabsorption.


* Le Haut Conseil de Santé Publique recommande la consommation de deux PL par jour chez l’adulte, trois PL/jour chez l’enfant et deux à trois PL/jour chez le sénior (https://www.hcsp.fr/)

Dr Philippe TELLIER

Référence
Feng Y, et coll. Consumption of Dairy Products and the Risk of Overweight or Obesity, Hypertension, and Type 2 Diabetes Mellitus: a Dose-Response Meta-Analysis and Systematic Review of Cohort Studies. Adv Nutr. 2022 Sep 1:nmac096. doi: 10.1093/advances/nmac096.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Produits laitiers et Mg

    Le 01 décembre 2022

    Contenu en magnésium important ou non ?

    Dr P Famaro

Réagir à cet article