Vaccination anti-Covid-19 au Royaume Uni, in real life

Au Royaume Uni, le programme de vaccination contre la Covid-19 a été lancé le 8 décembre 2020, après l’approbation du vaccin à ARNm Pfizer-BioNTech. La vaccination a ensuite été étendue pour inclure le vaccin Oxford AstraZeneca. Les résultats des essais cliniques montraient l’efficacité de ces vaccins. Plus de 28 millions de personnes sont désormais vaccinées et il est donc possible aujourd’hui de vérifier l’efficacité de la campagne de vaccination en vie réelle.

Cette analyse a été réalisée à partir des données officielles du ministère de la santé. Le British Medical Journal en publie les résultats concernant l’efficacité de ces deux vaccins sur les formes symptomatiques de Covid-19 chez les personnes de 70 ans ou plus ayant reçu une ou deux doses de vaccins. L’étude évalue aussi l’efficacité sur le variant anglais et sur les taux d’hospitalisation et de décès.

Au total 156 930 adultes âgés d’au moins 70 ans ont été inclus. Ils ont présenté des symptômes de Covid-19 entre le 8 décembre 2020 et le 19 février 2021. Le critère principal d’évaluation était une infection symptomatique confirmée par le test PCR, une hospitalisation pour Covid-19 ou le décès lié au Covid-19. Les données recueillies confirment l’efficacité de ces vaccins sur ces trois paramètres.

Risque de décès diminué de 51 % après deux doses de Pfizer pour les plus de 70 ans

Pour le vaccin Pfizer-BioNTech, une seule dose a une efficacité de 60 à 70 %, 10 à 13 jours après la vaccination, pour prévenir une infection symptomatique chez les adultes de 70 ans et plus, et 2 doses ont une efficacité de 85 à 90 %. Les patients vaccinés mais infectés par le SARS-CoV-2 ont un risque d’hospitalisation réduit de 44 % et de décès réduit de 51 %, comparativement aux personnes non vaccinées.

En ce qui concerne le vaccin AstraZeneca, une seule dose a une efficacité de 60 à 75 % contre une infection symptomatique et une réduction supplémentaire de 37 % du risque d’hospitalisation en urgence. Les données sur la mortalité ne sont pas encore connues. L’analyse avec les 2 doses n’a pas été réalisée, le délai entre celles-ci ayant été allongé à 12 semaines, en partie pour donner accès au vaccin à un maximum de personnes.  

Les auteurs précisent que le variant « anglais » est largement dominant au Royaume Uni et que ces données reflètent l’efficacité des vaccins contre ce dernier.

Toutefois, un nombre non négligeable de personnes vaccinées sont encore infectées par le SARS-CoV-2 et les autres mesures de prévention doivent donc être poursuivies, particulièrement dans les 2 à 3 semaines après la vaccination.

D’autres données sont attendues pour préciser la durée de la protection conférée par la vaccination et sur son efficacité sur le risque d’infection asymptomatique et sur la transmission.

Dr Roseline Péluchon

Référence
Lopez Bernal J et coll. : Effectiveness of the Pfizer-BioNTech and Oxford-AstraZeneca vaccines on covid-19 related symptoms, hospital admissions, and mortality in older adults in England: test negative case-control study. BMJ 2021;373:n1088. doi.org/10.1136/BMJ.N1088

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (6)

  • In real life...

    Le 17 mai 2021

    Profitant de l'expérience de vaccination de masse au Royaume Uni, on aurait aimé savoir combien de cas de thromboses et décès ils ont observé...

    Dr Daniel Muller

  • Discordance avec l'étude israélenne en vie réelle

    Le 18 mai 2021

    Cette étude contredit celle d’Israel publiée dans le JIM il y a quelques jours où, par ex, 96% des plus de 75 ans étaient protégés après la 2ème injection …
    A quand une étude française « en vie réelle » ?

    Dr G. Keldermans

  • Effets indesirables thromboemboliques du vaccin Pfizer ?

    Le 19 mai 2021

    Sur cette série de vie réelle , il y t-il des données sur les effets indésirables à 1 dose ou 2 doses du vaccin Pfizer notamment concernant les accidents thromboemboliques?

    Dr Emma Benaisa

Voir toutes les réactions (6)

Réagir à cet article