Vers une vaccination obligatoire pour les soignants ?

Paris, le vendredi 18 juin 2021 – Le ministre de la santé Olivier Véran a laissé entendre ce jeudi que la vaccination contre la Covid-19 pourrait être rendue obligatoire pour les soignants, notamment ceux travaillant en Ehpad. Ceci a été confirmé dans la journée par Emmanuel Macron.

Alors que l’épidémie a fortement reculé en France et que les mesures sanitaires s’assouplissent, la nouvelle grande crainte des autorités est celle du « plafond de verre » vaccinal. Le risque que la France n’atteigne pas un taux de couverture vaccinale suffisant pour éradiquer l’épidémie est bien réel.

Pour échapper à cette éventualité, le gouvernement n’hésite désormais plus à brandir la menace d’une vaccination obligatoire pour certaines catégories de la population. Interrogé ce jeudi sur BFM TV, le ministre de la santé Olivier Véran a ainsi annoncé que la vaccination pourrait être rendue obligatoire cet été pour les soignants, notamment ceux travaillant dans les Ehpad.

42 % des professionnels des Ehpad complètement vaccinés

Le ministre réagissait aux derniers chiffres publiés par Santé Publique France sur la vaccination des soignants. Selon l’institut, chez les professionnels travaillant en Ehpad ou en unités de soins de longue durée (USLD) (qui précisons-le ne sont pas tous des professionnels de santé), on compte 55 % de primo-vaccinés et 42 % de personnes complétement vaccinés. Le taux de vaccination chez les personnels des Ephad est ainsi équivalent à celui de la population adulte générale (58 % ont reçu une dose et 31,5 % une vaccination complète) mais bien inférieur à celui des résidents des Ehpad chez qui on compte 88 % de primo-vaccinés et 81 % de personnes complètement vaccinés.

Pour le ministre de la Santé, « il n’est pas justifiable que moins de 60 % des soignants travaillant en Ehpad ait reçu une injection ». « Il est indispensable et éthique de se faire vacciner quand on est au contact de personnes fragiles » a-t-il rajouté. Il a ainsi lancé un « appel solennel » pour que les professionnels travaillant en Ehpad qui n’avaient pas encore franchi le pas se fassent vacciner. Mais il a également rappelé que le gouvernement « ne prendrait pas le risque d’exposer les personnes fragiles du fait que les soignants ne se font pas vacciner », ouvrant ainsi la porte à la mise en place d’une vaccination obligatoire pour le personnel des Ehpad. Pour rappel, environ 24 % des morts du Covid-19 en France étaient des résidents d’Ehpad.

Selon les statistiques de Santé Publique France, le taux de vaccination chez les soignants français est très variable selon les professions. Les « meilleurs élèves » sont les soignants libéraux : par exemple, 80 % des généralistes de ville ont déjà été complètement vaccinés. En revanche, « seulement » 54 % des infirmiers et des sages-femmes ont reçu les deux doses du vaccin. Le taux de vaccination semble ainsi associé au niveau de diplôme.

Vaccination des soignants obligatoire en Italie

De nombreux médecins défendent la mise en place d’une obligation vaccinale pour les soignants. C’est le cas notamment du professeur Yves Buisson, président du groupe Covid-19 à l’Académie de médecine, qui rappelle que l’institution défend la mise en place d’une telle obligation depuis plusieurs mois déjà. Mais sur le plan juridique, une telle mesure pourrait être ardue à mettre en place. S’il est possible de sanctionner les personnes refusant de se faire vacciner, il n’est pas envisageable en revanche de contraindre (par la force) les récalcitrants. De plus, si les autorités décidaient que les soignants refusant de se faire vacciner ne peuvent plus exercer dans les établissements de santé, cela risquerait de créer d’importants conflits sociaux.

La France n’est pas le seul pays à s’interroger sur l’opportunité de rendre la vaccination contre la Covid-19 obligatoire pour ses professionnels de santé.

L’Italie a sauté le pas le 1er avril : tout soignant italien qui refuse de se faire vacciner est réaffecté à un poste où il n’est pas en contact avec le public. Si une telle réaffectation n’est pas possible, il est tout simplement suspendu sans rémunération. Ce mercredi, le gouvernement britannique a annoncé que la vaccination allait être rendu obligatoire pour les personnes travaillant dans les maisons de retraite.

PS : Rappelons qu’en France la vaccination contre l’hépatite B est obligatoire pour les soignants et qu’une loi sur la vaccination obligatoire des soignants contre la grippe attend toujours son décret d’application.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Hippocrate

    Le 18 juin 2021

    Mettre volontairement en danger ses patients en prenant le risque de leur transmettre une maladie est absolument contraire au serment d'Hippocrate et à tout l'esprit de la médecine.
    Je me demande si une telle faute contre l'honneur est compatible avec le droit d'exercer.
    Qu'en pense le CNOM ?

    Dr Bernard Maroy

  • Plateformes ARNm et spermatogénèse

    Le 20 juin 2021

    Les choses doivent être analysés point par point, argument par argument sous peine de sombrer dans des ébats trés généralistes où les doutes des uns se heurtent au verbiage moralisateur des autres ou au string de l'Ethique. La peur est contagieuse, elle aussi.

    Un des arguments de vaccino-réticence est la crainte quant au retentissement vaccinal sur la fértilité masculine, déja bien documenté mais plurifactoriel en climat covid pré-vaccinal.
    Cet aspect n'avait pas été étudié dans les phases 3 pivots pour des raisons évidentes.
    Cet aspect est acutisé par l'ouverture de la vaccination mARN aux 12-18ans.

    Des éléments préliminaires* (N=45 - non primo-infectés , avant et 70jours après deux Pfizer ou Moderna) pour informer : RASSURANTS, imparfaits, mais trés loin des délires sur la "thérapie génique" ou sur "le vaccin qui donne la maladie"
    Les conforter nécessitera volonté et ... volontaires
    Les stigmatiseurs de "recul insuffisant" peuvent s'armer d'un calendrier et ... postuler.

    Qu'attendre du CNOM Dr Maroy ? : Rien bien entendu, l'injuste milieu ne sait pas se positionner au royaume des extrêmes. Il n' a jamais su le faire.

    La terreur tres égocentrée de la judiciarisation, l'électoralisme évident permettront de ranger au tiroir ou au panier les très hypothétiques démarches obligationnistes fussent t'elles sélectives.
    Pour rappel la recommandation de l'académie nationale de médecine (25 Mai 2021) est à sa place : trés académique dans sa suggestion des innombrables obligés potentiels. Ratissons large, soignants ou pas.
    Par contre, l'obligation vaccinale appliquée aux seuls soignants des EHPAD pourrait être un ballon d'essai minimaliste, histoire de tester l'acceptabilité de la mesure.
    Je suis impatient d'en découvrir l'argumentaire scientifique, loin du brouhaha des effets d'annonce(s).

    La vaccination des plus jeunes adultes ou adolescents sans co-morbidité est une vaccination ALTRUISTE : Personne ne le discute.
    Les premières doses vaccinales humaines des phases 3 pivots publiées ont été faites il y a MOINS d'un an : Personne ne le discute, mARN ou pas.
    L'absence d'impact malformatif pour les femmes enceintes est prévisible quand elles sont vaccinées ... au 3ième trimestre.

    * Gonzalez DC, Nassau DE, Khodamoradi K et coll . Sperm Parameters Before and After COVID-19 mRNA Vaccination. JAMA. June 17, 2021. doi:10.1001/jama.2021

    Dr JP Bonnet (PH 61ans - vacciné)

Réagir à cet article