Vous en avez rêvé : des initiatives indépendantes et gratuites l’ont fait !

Paris, le samedi 3 avril 2021 - « Vaccinez-vous ! ». D’accord, mais comment ? Dans les cabinets médicaux et les pharmacies, les doses sont délivrées au compte-goutte.

Dans les centres de vaccination ? Entre les plateformes qui connaissent quelques dysfonctionnements ou qui n’offrent aucune date proche dans un rayon géographique acceptable et les numéros téléphoniques qui doivent être accessibles quelques minutes par jour, les candidats les plus volontaires ne manquent pas d’être découragés.

Simplicité qui donne envie de rejouer

Heureusement, le spécialiste des data Guillaume Rozier, aujourd’hui très connu pour la qualité de sa plateforme Covid Tracker, propose depuis hier un nouvel outil baptisé « Vite Ma Dose ! ». Votre grand-mère en pleine forme mais âgée de plus de 85 ans habite dans l’Ain et vous l’avez convaincue de se faire vacciner. Sur le site CovidTracker, il vous suffit uniquement de renseigner votre département et vous voyez s’afficher les prochaines dates de rendez-vous disponibles dans les centres locaux et le lien vers Doctolib pour prendre rendez-vous. Bien sûr, on ne gagne pas à tous les coups. Mais la simplicité de l’outil incite à revenir très fréquemment rafraichir la page pour découvrir les rendez-vous qui se seraient libérés ou les nouvelles plages horaires. Par ailleurs, le système a vocation à gagner en exhaustivité, puisque pour l’heure seul Doctolib s’est associé à l’initiative de Guillaume Rozier. Ce dernier espère que Kelldoc et Maïa qui gèrent également les rendez-vous vaccinaux répondront très vite présents.

Une lacune

C’est dans ce même esprit de simplicité et d’accès facilité au vaccin que deux médecins Jad Choucair et Antoine Roux (hôpital Foch) se sont associés à deux spécialistes des outils numériques, Martin et Mathieu, pour développer une application qui alerte l’utilisateur quand une dose de vaccin est disponible auprès de lui. Le système Covidliste est notamment destiné à éviter le gâchis de certaines doses quand après l’ouverture d’un flacon, le nombre de personnes à vacciner a été insuffisant.

Aujourd’hui, 27 565 volontaires se seraient déjà inscrits sur ce programme.

Ces différents outils, dont la première qualité est la simplicité, ne sont cependant pas assez élaborés pour répondre à une question fondamentale : pourquoi et comment les pouvoirs publics n’ont-ils pas pu ou su les développer ?

L.C.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Questions sans réponse

    Le 07 avril 2021

    "Ces différents outils, dont la première qualité est la simplicité, ne sont cependant pas assez élaborés pour répondre à une question fondamentale : pourquoi et comment les pouvoirs publics n’ont-ils pas pu ou su les développer ?"

    C'est comme vouloir répondre à la question "Pourquoi les pouvoirs publics n'ont-ils toujours pas développé une messagerie sécurisée destinée à l'usage des professionnels de la santé en France comme cela se fait dans d'autres pays européens ?" A défaut, il reste la Poste...

    Et que dire du DMP...?

    C. Durand IDE- CDS

  • Messagerie sécurisée (à Mme Durand)

    Le 07 avril 2021

    Pour répondre à Mme Durand, il existe depuis quelques années maintenant MSSanté qui remplit ce rôle et a été développé entre autre par l'agence du numérique en santé et les ordres :

    https://mailiz.mssante.fr/

    Pharmacovigilance CHU Amiens

Réagir à cet article