Ciel, mon mari !

Anvers, le samedi 1er décembre 2012 – Monica était une fiancée inespérée pour Jan. Lorsqu’il la rencontre, l’Anversois a en effet 44 ans et est père de quatre enfants nés de deux mariages précédents. Il n’a guère envie de devenir père de nouveau. Mais comment une jeune femme de 27 ans pourrait-elle renoncer facilement à la maternité ? Pour Monica, cette « condition » ne semble nullement un obstacle. Elle assure à Jan qu’elle ne veut pas d’enfants. Pendant les dix-neuf ans qui vont suivre, Monica ne reviendra d’ailleurs jamais sur le sujet. Prenant scrupuleusement la pilule, elle ne débutera aucune grossesse. Cette contraception était du reste bien inutile puisque la « belle et féminine » Monica, d’origine indonésienne… a choisi il y a bien longtemps de bénéficier d’une intervention de réassignation sexuelle.

Aucun doute pendant plus de 15 ans…

Jan a découvert le lourd secret de Monica, après dix-neuf ans de mariage, alors que son idylle commençait à tourner court. L’épouse jusque là si sage s’est mise à sortir tard le soir, tandis que Jan fut de plus en plus vivement alerté par des rumeurs désobligeantes sur le sexe de naissance de Monica. Finalement, un cousin venu d’Indonésie a trahi sa parente et révélé son histoire à Jan. L’homme dont la mésaventure est révélée dans le quotidien belge Nieuwsblad affirme que pendant de très longues années il n’a jamais eu aucun doute, même lors de ses rapports intimes avec Monica. Pour Jan, impossible d’excuser son mensonge et d’envisager que bien qu’elle fut née « homme » elle a partagé sa vie comme sa femme pendant tant d’années. Il est aujourd’hui dévasté par cette découverte, notamment par la longueur de la trahison. « Je me sens comme si j’avais été violé pendant près de 20 ans » a-t-il confié au journal belge.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article