On est foutu, on jette trop

Genève, le samedi 9 février 2012 – Autrefois quand un enfant ne finissait pas le contenu de son assiette, ce « gaspillage » de nourriture était déploré par les mères de famille au nom des millions de bambins victime de la famine sur la planète. Aujourd’hui, quand le monde jette 1,3 milliards de tonnes de produits alimentaires par an, on se désole d’abord au nom du réchauffement climatique puis seulement en raison de la faim dans le monde.

Un non sens économique, environnemental et éthique

Le Programme des nations unies pour l’environnement (PNUE) et l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) viennent de lancer une campagne d’information et de sensibilisation « Think Eat Save » à l’intention des industriels, des professionnels de la restauration et des consommateurs en vue de réduire le gaspillage alimentaire. « Dans un monde de sept milliards d'individus qui devraient passer à neuf milliards en 2050, le gaspillage de la nourriture n'a aucun sens économique, environnemental ou éthique », a déclaré Achim Steiner, Sous-Secrétaire général et Directeur exécutif du PNUE à l’occasion du lancement de cette opération.

Ce que l'on jette dans les pays riches dépasse la production alimentaire sub saharienne ! 

Parallèlement à de nombreuses données mettant en évidence le poids du gaspillage alimentaire sur l’environnement, l’attention a également été portée sur le caractère scandaleux de cette situation alors que tant de régions connaissent encore des situations de famine. « Dans les régions industrialisées, près de la moitié des aliments gaspillés, soit environ 300 millions de tonnes par an, sont le fait des producteurs, des détaillants et des consommateurs qui jettent la nourriture alors qu'elle est encore propre à la consommation. Ceci dépasse la production alimentaire nette totale de l'Afrique subsaharienne, et suffirait à nourrir les quelque 870 millions d'affamés que compte la planète » a ainsi insisté José Graziano da Silva, directeur général de la FAO. On retiendra encore que le volume d’aliments gaspillés par an et par habitants atteint entre 95 et 115 kg en Europe et en Amérique du Nord, contre 6 et 11 kg en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud Est.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article