A propos de la vaccination obligatoire des adultes en Nouvelle-Calédonie

Alors que beaucoup de pays s’interrogent sur la pertinence d’une vaccination obligatoire, tandis qu’un « plafond de verre » semble en passe d’être atteint malgré les passes sanitaires ou vaccinaux, l’exemple de la Nouvelle Calédonie ici décrit par le professeur Baudon (ancien directeur de l’Institut Pasteur du territoire) est riche d’enseignement. Il montre comment une mesure de vaccination obligatoire peut être prise dans le sillage d’une stratégie « zéro Covid », supplantant d’autres méthodes (obligations partielles, passe sanitaire).

Par Dominique Baudon (professeur au Val de Grâce)


Depuis le début de l’épidémie de la Covid-19, la Nouvelle-Calédonie n’a déclaré aucun décès et seulement 136 malades, pour une population de près de 300 000 personnes ; ces derniers jours le taux d’incidence est proche de zéro.  Le 2 septembre aucun patient atteint de la Covid - 19 n’était en service de réanimation. Ainsi la Nouvelle-Calédonie est l’un des seuls territoires français appli-quant la stratégie  « free ou zéro Covid » (avec Saint-Pierre-et-Miquelon et Wallis-et-Futuna).  Actuellement un  confinement de la population est en vigueur jusqu’au 31 décembre.

Bien que la stratégie « zéro Covid » fonctionne, avec l’arrivée du variant Delta, le gouvernement du territoire a décidé de rendre la vaccination obligatoire pour éviter une vague épidémique inéluctable et maintenir cet état de zéro-Covid.

Une délibération en ce sens a en effet été votée à l’unanimité des groupes politiques, dont les indépendantistes et les loyalistes, par les onze élus de la  commission permanente du Congrès local, vendredi 3 septembre. Cette obligation concerne les personnes majeures sans contre-indication médicale et toutes les personnes entrant sur ce territoire français. Des sanctions sont prévues en cas de refus, seulement à partir du 1er janvier 2022, et cela  pour certaines professions en contact fréquent avec la population (santé, aéroport, ports..), et pour des métiers relevant des secteurs sensibles indispensables au fonctionnement du pays. Il est prévu  une amende de 175 000 francs CFP (1 500 €) en cas de re-fus vaccinal pour ces catégories.

Suite à cette décision d’obligation vaccinale, la commission permanente du Congrès a proposé deux mesures complémentaires : (i) élargir l’offre vaccinale pour que la population ait le choix entre vaccins ARNm et vaccins inactivés, ce qui pourrait convaincre plus de personnes de se faire vacciner, (ii) mener une campagne de vaccination très active et dynamique avec une collaboration étroite entre les collectivités les institutions.

D’aucun pourrait s’étonner qu’une telle décision soit prise pour un territoire français ; c’est méconnaitre le statut spécifique du « Caillou ». La Nouvelle-Calédonie est, depuis 1999, une collectivité « sui generis », « de son propre genre », unique au sein de la République française, relevant du titre XIII de la Constitution. Elle bénéficie d'un partage de souveraineté et d'une autonomie partielle. Elle peut ainsi voter des "lois du pays" dans les domaines énumérés par la loi organique, en particulier dans le domaine de la santé.

L'État reste compétent dans les domaines du contrôle de l'immigration, de la monnaie, du Trésor, de la défense nationale, de la fonction publique de l'État, du maintien de l’ordre, de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Ainsi le Gouvernement local, souverain dans le domaine de la santé, a pu prendre la décision de l’obligation vaccinale.


Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (8)

  • Le réveil viendra-t-il de Nouvelle-Calédonie ?

    Le 11 septembre 2021

    Enfin un début de bon sens ! Non pas pour ce qui concerne l'obligation vaccinale pour tous, les décisions politiques et le bon sens ne sont pas toujours en harmonie..., mais qu'on puisse enfin choisir entre un vaccin génétique et un vaccin à virus inactivé ! Invraisemblable qu'en France d'ailleurs on en soit réduit au "choix dans le pas de choix" : soit un des quatre vaccins génétique, soit devenir un dangereux individu subversif... Le réveil viendra-t-il de Nouvelle-Calédonie ?

    Dr Michel Parini

  • Nouvelle Calédonie vs Polynésie française

    Le 11 septembre 2021

    Pacifique pour Pacifique, insularité pour insularité , voici la situation en Polynésie française décrite (3/9) par un collègue pédiatre. Pas sur que le virus entende les nuances alimentant le statut administratif de ces différents territoires :
    "en Polynésie, un des territoires actuellement les plus touchés de France par la Covid 19, il existe une "épidémie" de grands prématurés avec mères Covid+ qui déstabilise le seul service de réanimation néonatale du territoire."
    ...
    "Après plus d'1 an de discussions, d'informations, de pédagogie, nous avons atteint une couverture vaccinale de moins de 30% (NDLR : En nouvelle Calédonie, vaccination débutée 20/1/2021 , 25% de la population adulte complétement vaccinée il y a 48h).
    Pour mémoire, la vaccination contre la rougeole, l'hépatite B est obligatoire en Nouvelle Calédonie depuis plus de 20 ans, elle n'est obligatoire en France métropolitaine que depuis quelques années.

    En miroir, le Gouvernement calédonien a pu et SU prendre la décision de l’obligation vaccinale, loin des considérations politico-idéologiques des uns ou des autres. Exemplaire.

    Restera à regarder l'impact de cette stratégie sur le plan sanitaire (premier décés covid il y a 48h) mais aussi social en terme d'acceptabilité.
    Bien loin du triste " exemple " ultramarin où la résistance parfois violente des quelques uns semble bien difficile à mater : Cf "accueil" des soignants volontaires hier.

    Dr JP Bonnet

  • Nouvelle calédonie et responsabilité sanitaire locale

    Le 11 septembre 2021

    Intéressant article sur une (des) ile et des décisions prises au niveau local.
    A diffuser largement car pointe une faiblesse du système de santé de la France: absence de pouvoir décisionnel local avec les exceptions comme NC et le contre exemple des autres iles caraïbes ou océan indien.

    Pr Jean-Marie Rodrigues (PUBLIC and DIGITAL HEALTH Emeritus Professor Université Jean Monnet Saint Etienne/UDL FRANCE
    Healthcare Terminology International Consultant
    PCSInternational Summer School Director)

Voir toutes les réactions (8)

Réagir à cet article