Bientôt une main de robot sur votre épaule

Paris, le samedi 4 février 2023 – Une équipe d’élèves ingénieurs de l’école Centrale de Paris (renommée CentraleSupélec en 2015) a fait sensation au dernier CES, la grand-messe des nouvelles technologies organisée en janvier dernier à Las Vegas. Emobot se présente comme un « thermomètre émotionnel », un appareil capable d'analyser les émotions humaines, l'un des derniers champs cible de l'intelligence artificielle (IA).

Sous la forme d’une petite enceinte connectée Emobot permet « un monitoring passif et continu » grâce à une caméra et des micros qui détectent précocement des signes de dépression ou d'anxiété. Plus en détail, les algorithmes d’Emobot sont capables « d'analyser les micro-expressions faciales » qui reflètent les émotions humaines, elles-mêmes un miroir de notre « état psychologique et psychiatrique », explique Antony Perzo, l’un des promoteurs de ce projet. En pratique, Emobot déclenche une alerte lorsqu’il pense que l’état psychologique d’une personne dont il a la surveillance se dégrade. L’outil met également à disposition un « agenda émotionnel » qui collige l’état psychologique au jour le jour. Il permettrait de confronter, retracer et mesurer les conséquences psychiques  d'événements, d'activités ou de thérapies.

La pente douce de la déshumanisation

Cet appareil, déjà testé dans des Ehpad et chez des particuliers, pourrait faire florès, le stand d’Emobot au CES a ainsi suscité une très forte curiosité, notamment celle des représentants de la puissante AARP (American Association of Retired Persons). 

Si on ne peut que saluer cette nouvelle prouesse technologique, fruit d’une équipe formée à l’excellence des écoles d’ingénieurs françaises, on peut craindre que les Ehpad ne se déshumanisent encore davantage avec ce type d’outil dont la spécificité, la sensibilité (et l’intérêt) sont loin d’être certains. On attend avec impatience le robot qui vous posera une main sur l’épaule et vous tendra un mouchoir…

F.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.